Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sonatine

  • Le Purgatoire de Chuck Palahniuk

    Imprimer

    le purgatoire,fight club,sonatine,chuck palahniuk

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Purgatoire ?

       "Par l'auteur de Fight Club" est la mention qui a éveillé ma curiosité, c'est aussi simple que ça, et les Éditions Sonatine ont eu la gentillesse de m'envoyer cet exemplaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Madison, 13 ans, post-vivante, ou morte si vous préférez, reviens sur Terre pour se rendre compte que ses parents ont édifié un culte autour d'elle. Censé sauver l'humanité, il enverra bien plus certainement des milliers d'âmes directement en Enfer. À elle d'essayer de rectifier..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je ne dis pas qu'il n'y a pas de la recherche et de l'imagination, même une certaine dose d'humour sûrement mais pour ma part j'ai détesté. Aucun des personnages n'est sympathique et, partant de là, notre intérêt pour ce qui leur arrive est plus que limité (mais il s'agit d'un second tome, ceci explique peut-être cela). L'auteur se complet dans le gore comme un gosse de cinq ans qui jubile de répéter "pipi caca" toutes les cinq minutes et d'ailleurs, c'est un genre de gore complètement ridicule, raconté par une fille de treize ans qui ne semble pas en avoir plus de huit et qui m'a plus souvent fait penser à Casper le gentil fantôme qu'à quoi que ce soit d'effrayant. Honnêtement, tout ça est guignolesque..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai refermé le livre avec soulagement. La fin ne nous apporte même pas les réponses que l'on attend mais honnêtement j'étais trop heureuse d'en avoir fini pour ressentir la moindre déception."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Les Mystères d'Avebury de Robert Goddard

    Imprimer

    sonatine, éditions sonatine, les mystères d'avebury, robert goddard, thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Mystères d'Avebury ?

       "Les Éditions Sonatine ont une belle collection thriller avec, régulièrement, des titres qui m'intriguent. J'ai eu la chance de recevoir celui-ci et ce fut pour moi l'occasion de découvrir cet auteur qui n'en est pas à son coup d'essai."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En 1981, alors que David Umber boit un café en terrasse, il assiste, impuissant, à l'enlèvement d'une petite fille qui se promène dans le village avec son nounou, son frère et sa soeur. En 2004, alors qu'il pense avoir mis tout cela derrière lui, le passé va venir se rappeler à son bon souvenir..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ça commence plutôt pas mal, avec un drame horrible qui marquerait n'importe qui à vie et nous plonge immédiatement dans les tourments ressentis par les protagonistes en nous rendant nous-mêmes témoins des faits. De fait, les personnages ont réussi à m'accrocher. Même si on se doute fortement de l'issue du mystère, on reste poussé par l'envie de savoir à partir de quoi l'histoire a pu refaire surface plus de vingt ans après. Malheureusement, malgré des passages intéressants à Londres et une intrigante enquête historique en parallèle, ça finit par s'essouffler puis par déraper terriblement. Je ne peux pas vous en dire trop sans vous spoiler mais à un moment donné, c'est vraiment le mort de trop si je puis dire. Après ça, mon intérêt fut tout relatif pour la fin de l'histoire, qui empire encore, et pour ses dénouements, qui ne nous surprennent pas. À trop vouloir en faire..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "C'est cruel, c'est une genre de fin heureuse qui ne rend absolument personne heureux et qui aura coûté la vie à beaucoup trop de personnes innocentes sur son chemin..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • La Chambre d'Ami de James Lasdun

    Imprimer

    la chambre d'ami,thriller psychologique,james lasdun,sonatine,babelio

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Chambre d'Ami ?

       "C'est grâce à Babelio que j'ai pu découvrir ce livre sans quoi je pense que je serais complètement passée à côté. J'ai d'ailleurs hésité à le prendre parce que les commentaires sont très partagés mais j'ai toujours du mal à résister à un thriller."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Matthew va passer l'été chez son cousin Charlie, un riche banquier, et sa femme Chloé dont il est plus ou moins amoureux. Son existence à lui est un peu entre parenthèse pour le moment et il espère que ces vacances lui permettront de voir les choses autrement mais il ne s'attendait certainement pas à un tel changement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dans ce roman, il y a tout au plus quatre personnages et le meurtre n'arrive qu'aux deux tiers du livre. On sait qui est l'assassin, on connaît ses raisons. Et pourtant, malgré cela, j'ai tourné les pages sans m'arrêter, dans l'attente de ce qui devait inexorablement arriver. C'est comme regarder Roméo avaler le poison. On sait qu'il va le faire mais on ne peut s'empêcher d'espérer le contraire. L'auteur nous plonge dans les méandres de la psychologie de son personnage et on ne peut faire autrement que de se prendre au jeu, de le comprendre, de le soutenir même, et on reste suspendu à son destin jusqu'à la dernière page. Je comprends malgré tout très bien les critiques négatives de ce roman et si vous ne vous intéressez pas profondément aux mécanismes de l'être humain, je vous conseille de passer votre chemin."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai eu une petite déception sur la fin, pas parce qu'elle n'est pas à la hauteur mais seulement parce qu'elle n'était pas celle que j'aurais voulu, c'est donc sûrement plus dans mon inconscient qu'il faut chercher le problème que dans le roman lui-même. L'auteur et moi n'avons tout simplement pas la même notion d'injustice."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires