Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

the widow of windsor

  • The Widow of Windsor de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Widow of Windsor?

       "Dernier tome de cette saga sur l'un de mes personnages historiques préférés, je l'ai lu directement après le précédent, aussi impatiente de découvrir la suite que d'en finir avec la série je dois dire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce dernier tome retrace la vie de la Reine Victoria et de sa famille, de la mort de son mari Albert jusqu'à son propre décès; le deuil, le pouvoir et les mariages stratégiques de ses nombreux enfants dans toutes les grandes familles d'Europe..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Jamais je n'aurais pensé qu'un livre pourrait ternir l'image que j'ai de la Reine Victoria et, pire encore, me faire préférer son fils Bertie. Et bien, c'est chose faite. Victoria s'enferme complètement dans son deuil après la mort d'Albert mais heureusement ce tome se concentre également sur ses enfants, leur mariage et leur descendance et en particulier sur les deux aînés, Bertie et Vicky. Cette dernière est assez épouvantable mais entre le rejet de son peuple d'adoption et son fils abominable, elle en sera bien punie. Quant à Bertie, je le découvre très différent de ce à quoi je m'attendais. On commence par le prendre en pitié à cause de la façon dont ses parents le traitent, puis en affection. Il n'est pas parfait mais il aime sa femme, chérit ses enfants et ne prends pas son rôle à la légère. Bon d'accord, il joue, perd des sommes astronomiques, entretient un grand nombre d'actrices mais l'on se rend vite compte que l'on est prêt à tout lui pardonner ou presque. Si la Reine Victoria est presque absente de ce tome comme elle l'a été de la vie publique après la mort de son mari, l'histoire ne manque pas de péripéties et de rebondissements pour autant."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même si les différents tomes sont très inégaux, que je n'ai pas aimé certains passages et que j'ai découvert une Victoria bien moins plaisante que ce que je voulais imaginer, j'ai pris plaisir à lire cette saga et j'y ai appris un grand nombre de choses. Je ne regrette pas ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    Et celles de cette saga en particulier LÀ

  • The Queen's Husband de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Queen's Husband?

       "Le tome précédent s'étant achevé sur le mariage d'Albert et Victoria, j'avais hâte de les suivre dans leur nouvelle vie ensemble et j'ai enchaîné directement sur celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce troisième tome se concentre sur la vie de la Reine Victoria, du jour de son mariage avec Albert, à la mort de celui-ci."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le début de l'histoire nous fait délaisser quelques temps Victoria pour nous raconter l'enfance et l'adolescence d'Albert. Si j'avoue avoir trouvé cette partie un peu longue et moins captivante, elle est effectivement essentielle à la compréhension du caractère du futur Prince Consort. Et, bien qu'après la lecture de cette série, je n'ai plus beaucoup de sympathie pour lui, je crois que sans cette explication de son passé, je l'aurais profondément détesté. La suite nous dévoile effectivement un homme rigide, qui ne rie jamais, ambitieux et orgueilleux. Il ne resort pas grand chose de l'amour qu'il est censé ressentir pour sa femme et il est particulièrement odieux avec son fils aîné. Heureusement, pour contrebalancer cela, on le plaint aussi parfois du caractère exécrable de sa femme et de sa stupidité constante qu'il doit supporter stoïquement. Une fois encore, je me demande si on ne tombe pas dans la caricature. Si le livre reste toutefois agréable à lire, ce n'est pas vraiment ce que je m'attendais à découvrir en choisissant de lire l'histoire romancée de la vie de Victoria. J'aimais je n'aurais cru qu'en refermant ce tome-ci, mon favori entre tous serait ce pauvre Bertie."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Autant le tome précédent se répétait sans cesse et traînait en longueur, autant celui-ci, qui pour à peine plus de pages couvre une période quatre fois plus longue au moins, est parfois un peu rapide. D'un chapitre à l'autre, il peut s'être écoulé deux ans. Pourtant, lorsqu'Albert meurt dans les dernières pages, c'est presque un soulagement...

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    Et celles de cette saga en particulier LÀ

  • The Queen and Lord M. de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Queen and Lord M.?

       "J'ai une passion pour cette reine et pour la vie des grands personnages historiques en général. Après avoir apprécié le premier tome de cette saga romancée, il était temps que je me lance enfin dans celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce second opus se concentre sur l'accession au trône de Victoria et sur sa relation particulière avec son premier ministre d'alors, Lord Melbourne."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le premier tome nous avait agréablement guidé à travers les méandres qui conduisirent la jeune et déterminée Victoria jusqu'au trône d'Angleterre. C'était un début prometteur et je fus ravie de retrouver la jeune Reine et de découvrir avec elle les avantages de sa nouvelle position mais également ses difficultés et ses pièges. Cependant, si l'auteur nous l'avait présentée jusqu'ici comme une jeune femme intelligente et ne se laissant pas dicter sa conduite, son opinion semble avoir changé dans la suite de ce roman. Même s'il est vrai que Victoria s'est en quelque sorte éprise de son premier ministre et s'est laissée entièrement guider par lui, ici elle apparait telle une sombre idiote et Lord Melbourne comme un incompétent cynique. Non seulement j'ai trouvé les traits un peu exagérés mais comme le livre entier n'est qu'une longue répétition de leurs entrevues, ça finit par tourner à la caricature. Un peu décevant donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "L'histoire s'interrompt juste après le mariage d'Albert et Victoria et ouvre enfin de nouvelles perspectives. Malgré les quelques bémols évoqués, je reste passionnée par la vie de cette souveraine que ces romans rendent accessible et la lecture demeure agréable. J'ai donc hâte de me plonger dans le tome suivant."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    et toutes celles de cette saga en particulier LÀ