Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thriller

  • Une Vraie Famille de Valentin Musso

    Imprimer

    une vraie famille,valentin musso,thriller,salon du livre

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Une Vraie Famille ?

       "Je suis toujours curieuse de plonger dans l'univers d'auteurs de thrillers que je ne connais pas encore et j'ai profité de l'occasion du salon du livre pour rencontrer Valentin Musso. Il m'a gentiment conseillé Une Vraie Famille pour entamer ma découverte."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les Vasseur, un couple dans la cinquantaine, se sont retirés en Bretagne après avoir vécu un drame et se sont peu à peu enfermés dans leur solitude. Alors quand un jeune homme vient effectuer quelques travaux chez eux, ils vont rapidement se prendre d'affection pour lui mais que savent-ils vraiment de Ludovic..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Bon, je ne vous refais pas le couplet sur le frère, on en entend déjà largement assez parlé comme ça. J'avais pour ma part seulement l'espérance de lire un bon thriller. Je pense que le prologue suffit à faire partir en fumée toutes les idées préconçues que l'on peut avoir sur l'auteur. On entre directement dans le sujet, on est accroché dès les premières pages. Malheureusement, la suite n'a pas tenue ses promesses. Petit à petit, l'ennui s'installe et même si certains éléments sont inquiétants, ils ne suffisent pas à créer la tension nécessaire et quand arrivent enfin un peu d'action, avec un retournement de situation intéressant, c'est déjà un peu trop tard, d'autant que juste après, l'ennui refait surface."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai fait quelque chose que je ne fais absolument jamais, j'ai sauté plus de cent cinquante pages et lu la fin qui n'a fait que confirmer tout ce que j'avais déjà deviné. J'ai ensuite effectué un rapide retour en arrière pour combler les trous et je m'en suis tenue là. À mon avis, la scène qui nous pousse à compatir avec les Vasseur arrive bien trop tard et l'auteur peine à garder l'intérêt de son lecture jusqu'au bout."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • La Griffe du Diable de Lara Dearman

    Imprimer

    thriller,la bête noire,robert laffont,la griffe du diable,lara dearman

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Griffe du Diable ?

       "Les thrillers en général, la collection de la Bête Noire en particulier, je suis toujours attentive aux nouvelles sorties. Mais quand, en plus, l'action se passe sur l'île de Guernesey, se sont tous mes voyants qui s'allument."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Jennifer Dorey est retournée vivre chez sa mère après des problèmes sérieux à Londres et la mort de son père. Sur l'île de Guernesey, elle pense pouvoir se reposer tout en travaillant à quelques articles pour la presse locale mais lorsqu'elle va trouver le corps d'une jeune fille sur la plage, ce sont tous les démons du passé qui vont resurgir..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Sans surprise, j'ai adoré le cadre. L'île, ce qu'elle peut avoir de magique et d'angoissante à la fois, son histoire, ses secrets... J'ai plus que jamais envie de m'y rendre et l'auteur a réussi à me faire voyager. L'enquête est interessante aussi, l'histoire assez originale, sur plusieurs décennies, nous happe facilement même si le démarrage est tout de même assez long et que lorsque l'on se trouve enfin dans le vif du sujet, il n'est pas très difficile de deviner qui est le coupable. J'ai déploré également son profil, qui n'est pas un secret, dès les premières pages nous connaissons ses origines, qui ne fait que renforcer l'idée des îliens qu'une telle abomination ne peut être que le fait d'un étranger. Mais le problème majeur réside dans les personnages. Pas qu'ils ne sont pas interessants ou pas attachants mais on en sait trop peu ou trop tard pour véritablement s'impliquer à leur côté. On retrouve le trait malheureusement redondant des auteurs bâtissant une saga et qui veulent en garder sous le coude pour la suite."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai bien aimé ce livre, son histoire, sa lecture. Le problème, c'est que ses héros ne vont pas me manquer une seconde. L'île un peu en revanche. Mais est-ce que ce sera suffisant pour me donner envie de lire la suite, je ne suis pas sûre."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la collection de la Bête Noire ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • L'Etrangleur d'Edimbourg d'Ian Rankin

    Imprimer

    saga rebus,ian rankin,l'étrangleur d'edimbourg,john rebus,thriller

    •  Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Étrangleur d'Edimbourg?

       "Ian Rankin a généralement bonne presse dans le monde du thriller et ayant apprécié ma première incursion dans son univers, j'avais très envie de retourner là où tout a commencé, à la première enquête de l'inspecteur adjoint Rebus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Plusieurs jeunes filles ont été enlevé et toute la ville est en alerte. Lorsque l'on finit par retrouver leurs corps, le doute n'est plus possible, on a à faire à un tueur en série. L'inspecteur adjoint John Rebus va alors se joindre à l'enquête, et bien qu'assigner à des tâches ingrates par son supérieur, il pourrait découvrir des indices essentiels."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est sombre, brut, sans complaisance, ni pour les personnages, ni pour la ville. On sent presque de la colère sous la plume. John Rebus, le "héros" qui n'en est pas un, m'a rappelé le Monk d'Anne Perry. Un homme d'une quarantaine d'année, bourré de défauts certains et avec un lourd passé plein de mystères, presqu'autant pour lui que pour les autres. Intéressant mais pas forcément très original. Ce premier tome de saga tourne donc forcément beaucoup autour de lui mais j'ai aimé qu'il se retrouve plus souvent à la périphérie de cette enquête qu'en son coeur et nous permette de suivre tout ça sous un angle un peu différent. Après, pour avoir lu un autre Ian Rankin avec un autre enquêteur, Plaintes, je suis assez déçue de les trouver finalement assez interchangeables sur bien des points, d'autant que de nombreuses années se sont écoulées entre l'écriture de ces deux romans et que je n'y vois pas une grande évolution. Je reste légèrement mitigée donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin se déroule en un clin d'oeil et pas le temps de s'appesantir. Un peu trop bref à mon goût. J'ai malgré tout bien envie de lire une nouvelle enquête de Rebus mais il en faudra plus cette fois pour que ce ne soit pas la dernière."

     

       Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de Ian Rankin ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire