Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'Etrangleur d'Edimbourg d'Ian Rankin

    Imprimer

    saga rebus,ian rankin,l'étrangleur d'edimbourg,john rebus,thriller

    •  Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Étrangleur d'Edimbourg?

       "Ian Rankin a généralement bonne presse dans le monde du thriller et ayant apprécié ma première incursion dans son univers, j'avais très envie de retourner là où tout a commencé, à la première enquête de l'inspecteur adjoint Rebus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Plusieurs jeunes filles ont été enlevé et toute la ville est en alerte. Lorsque l'on finit par retrouver leurs corps, le doute n'est plus possible, on a à faire à un tueur en série. L'inspecteur adjoint John Rebus va alors se joindre à l'enquête, et bien qu'assigner à des tâches ingrates par son supérieur, il pourrait découvrir des indices essentiels."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est sombre, brut, sans complaisance, ni pour les personnages, ni pour la ville. On sent presque de la colère sous la plume. John Rebus, le "héros" qui n'en est pas un, m'a rappelé le Monk d'Anne Perry. Un homme d'une quarantaine d'année, bourré de défauts certains et avec un lourd passé plein de mystères, presqu'autant pour lui que pour les autres. Intéressant mais pas forcément très original. Ce premier tome de saga tourne donc forcément beaucoup autour de lui mais j'ai aimé qu'il se retrouve plus souvent à la périphérie de cette enquête qu'en son coeur et nous permette de suivre tout ça sous un angle un peu différent. Après, pour avoir lu un autre Ian Rankin avec un autre enquêteur, Plaintes, je suis assez déçue de les trouver finalement assez interchangeables sur bien des points, d'autant que de nombreuses années se sont écoulées entre l'écriture de ces deux romans et que je n'y vois pas une grande évolution. Je reste légèrement mitigée donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin se déroule en un clin d'oeil et pas le temps de s'appesantir. Un peu trop bref à mon goût. J'ai malgré tout bien envie de lire une nouvelle enquête de Rebus mais il en faudra plus cette fois pour que ce ne soit pas la dernière."

     

       Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de Ian Rankin ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • U4 .Stéphane de Vincent Villeminot

    Imprimer

    u4,stéphane,vincent villeminot,quais du polar,syros nathan,fin du monde

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec U4 .Stéphane ?

       "C'est en épluchant la liste des auteurs présents aux Quais du Polar que je suis tombée sur ce roman. L'histoire est tentante mais le procédé encore plus. Quatre auteurs ont raconté dans quatre livres les mêmes évènements mais du point de vue d'un personnage différent."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En quelques jours, un virus a décimé l'ensemble de la population mondiale, à l'exception des adolescents de 15 à 18 ans. Le père de Stéphane est médecin virologue et a été évacué en urgence. Sans nouvelle de lui, elle veut croire à tout prix qu'il est vivant et l'attend quelque part..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "L'idée de départ est interessante mais pas excessivement originale. Moi qui ne lit pas énormément de livres jeunesse, j'ai pourtant l'impression d'avoir déjà vu ça à plusieurs reprises. Malgré tout, ça fonctionne bien, avec une explication de l'âge des survivants cohérente et que l'on connait assez rapidement. J'ai aimé aussi que cela se passe dans différentes villes de France, ici Lyon, donnant de la réalité aux évènements. Après, je ne peux pas dire que j'ai toujours été passionnée par le récit et plusieurs choses m'ont agacées comme cette haine qui arrive d'un coup, un peu de nul part et monte trop vite. Il y aurait eu beaucoup plus de choses à creuser de ce côté-là à mon goût. De même, apprendre qu'une partie des épreuves vécues par les héros étaient inutiles ne m'a pas forcément donner envie de continuer ma lecture. J'ai quand même aimé l'héroïne, écorchée vive et touchante, dans laquelle je suis sûre que beaucoup d'adolescents se reconnaissent et je l'ai suivi jusqu'au bout de sa quête avec intérêt."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est pas mal si on décide de s'arrêter à cet opus parce qu'elle ne nous oblige pas justement à lire l'un des trois autres récits. Malgré tout, on sait qu'il manque quelque chose, que nous n'avons pas toutes les réponses, et je trouve que c'est fait intelligemment. Je pense véritablement que le livre prend tout son sens en jouant le jeu de lire au moins l'un des autres romans et même si je ne sais pas si je le ferai, j'applaudis la mise en oeuvre de ce procédé original et sa réussite.

       J'ajoute que j'ai rencontré l'auteur à Lyon donc et qu'il était extrêmement disponible et sympathique. J'ai aussi beaucoup aimé le fait qu'il nous livre sa playlist d'écriture à la fin du roman grâce à laquelle j'ai découvert le collectif Fauve que j'écoute maintenant en boucle..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire
  • Tous mes Voeux, 6ème édition

    Imprimer

    noel, noël, carte de noel, cartes de voeux, échange de voeu, défi épistolaire, tous mes voeux   Vous l'attendiez avec impatience, voici la sixième édition de "Tous mes Voeux", l'échange épistolaire de Noël dans la lignée de la tradition anglaise et qui était né du constat que ceux qui aiment envoyer des cartes n’ont pas toujours des gens très réceptifs dans leur entourage. Ce projet avait démarré ici, sur Books are my Wonderland, et après deux belles éditions sur le souci du détail, mon concept store de jolies choses, j'ai décidé de le rapatrier chez lui.

       C'est un projet qui me tient à coeur et que je ne pouvais pas ne pas relancer cette année mais qui me demande un temps considérable. Je vous demande à genou, cette année encore, de bien lire et suivre toutes les règles pour me faciliter un peu la vie. Je ne relancerai personne qui ce sera inscrit à moitié ou aura oublié de me communiquer une information ou une autre, désolée.

       Voici donc, pour que tout se passe bien, les règles pour s'inscrire, en deux étapes :

    - Avant le 24 Novembre, merci de me laisser un commentaire ici avec le nombre de cartes que vous souhaitez envoyer.

    - Et (ce n'est pas facultatif, les deux étapes sont indispensables), merci de m'envoyer un petit mail à itismywonderland@gmail.com avec la confirmation de votre inscription, le nombre de cartes que vous voulez envoyer et votre adresse postale (pas mail, postale). N'hésitez pas non plus à rentrer mon adresse mail dans vos contacts pour être sûre de recevoir ma réponse qui validera votre participation. Si vous avez la moindre demande (comme des échanges avec l'étranger), c'est à ce moment-là qu'il faut le faire également.

     

       Passons aux règles de l'échange, toutes aussi importantes. Chaque année, certains ne les respectent pas et des correspondantes sont déçues. Si vous ne vous sentez pas capable de respecter ces règles, merci de ne pas vous inscrire.

    - Choisir de jolies cartes. Non mais vraiment vraiment jolies. Pensez à ce que vous aimeriez recevoir, ce qui vous ferait sourire en ouvrant votre enveloppe, ce qui répandra la magie de Noël… Des paillettes, une belle enveloppe, un timbre de fête ne sont jamais de trop… Et plus de cartes faites maison. J’en suis navrée mais les résultats étaient vraiment trop aléatoires et ont fait de nombreux déçus lors d'éditions précédentes. Si vous n'avez pas beaucoup d'argent à dépenser, et je le comprends, d'autant que les cartes sont très chères, mieux vaut alors vous engager pour peu de correspondants que d'acheter un paquet de cartes de mauvaises qualités.

    - Envoyer les cartes la première semaine de décembre. Tout le monde enverra ses cartes à peu près en même temps, inutile d’attendre de recevoir celle de l’autre pour envoyer la sienne ou d'attendre les adresses pour commencer à préparer ses envois. Les cartes célèbrent l'entrée dans la période de Noël, si elles arrivent en janvier, ça perd beaucoup de son intérêt (vous rigolez, mais ça arrive tous les ans !).

    - Plus de cadeau cette année non plus. Là encore, le déséquilibre était parfois trop grand entre ce que certaines envoyaient et recevaient. Cela permettra également de dépenser moins et de concentrer ses dépenses sur les jolies cartes.

    - En parler autour de vous. Pour les blogueuses, il n’y a pas d’obligation d’en faire un article sur son blog mais venez au moins nous dire si vous avez reçu vos cartes et à quel point vous êtes contents!! Et si vous faîtes un article avec des photos, je serais ravie que vous veniez poster le lien. N’oubliez pas, le principe à Noël, c’est le partage.

     

       Voilà, je m'excuse pour la longueur et la multitude des règles mais je fais au mieux pour que tout se passe bien pour tout le monde; Le but principal est toujours le plaisir donc j’espère que cette idée vous apportera beaucoup de bonheur. Je m’inscris moi-même pour 10 cartes. Si vous voulez faire l’échange avec moi, merci de m’envoyer un message privé (et non de le mettre en commentaire, merci).

    Catégories : Blablas de Blog 37 commentaires