Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

margaret atwood

  • C'est le Coeur qui Lâche en Dernier de Margaret Atwood

    Imprimer

    c'est le coeur qui lâche en dernier,margaret atwood

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec C'est le Coeur qui Lâche en Dernier ?

       "Margaret Atwood c'est un peu le phénomène du moment, avec les différentes séries adaptées de ses livres. N'ayant que moyennement accroché avec la Servante Écarlate, je voulais retenter l'expérience, sûre d'être passée à côté de quelque chose."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Stan et Charmaine ont subi la crise économique de plein fouet et ils ont tout perdu : leur travail, leur maison et leur dignité. Quand une publicité leur vante les mérites d'une nouvelle ville qui leur propose une maison et un emploi, ils signent sans se poser de questions."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai vraiment aimé le début, c'est très réaliste, très parlant, ce couple qui a tout perdu, obligé de vivre dans sa voiture. On se met à leur place et nous aussi on aurait signé les yeux fermés pour l'alternative que nous propose Consilience : un toit, un travail, de quoi manger... Pourtant, on sait bien qu'il y a quelque chose de pas très net derrière tout ça non ? Et là, ça commence à pêcher. D'abord, il y a avait quelque chose de vraiment intéressant à creuser je trouve : cette ville que l'on s'attend à voir diaboliser mais dont on aurait fini par se rendre compte qu'elle n'est que le reflet de notre société. Un livre à la Bernard Werber, en somme, j'aurais adoré. Malheureusement, on ne fait qu'effleurer la surface et on finit par se demander quel est l'intérêt de tout ça. Et pire que tout, c'est lent, il ne se passe rien, ça vire glauque, tiré par les cheveux, à l'humour douteux... Bref, j'étais contente de le refermer."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "C'est bizarre, encore une fois je me dis que je suis passée à côté de quelque chose, qu'il manque juste un je ne sais quoi. Il y a de l'idée, c'est bien écrit et pourtant ça ne prend pas. J'en ai encore un dans ma PAL, peut-être que la troisième fois sera la bonne ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Margaret Atwood ICI 

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • La Servante Écarlate de Margaret Atwood

    Imprimer

    margaret atwood,la servante écarlate,dystopie,pavillons poche,robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Servante Écarlate ?

       "J'ai beaucoup entendu parler de la série et à l'occasion de son succès, Pavillons Poche a décidé de rééditer le livre. Difficile de résister (oui, je suis faible face à un livre, ce n'est pas nouveau, remettez-vous)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans un monde qui pourrait être le notre, une jeune servante à la fonction bien particulière nous raconte son quotidien dans lequel aucune décision, ou presque, ne lui est permise."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le problème, avec le succès de la série, c'est que je connaissais déjà le rôle des "servantes" avant de commencer le livre. Du coup, les 160 pages nécessaires à cette révélation m'ont parues longues et honnêtement, même sans savoir je pense que le suspense n'aurait pas été assez insoutenable pour me passionner. Par la suite, il se passe enfin plus de choses avec l'interaction de l'héroïne avec d'autres personnages et c'est à partir de là que l'on s'intéresse plus à son destin. Il y a évidement des passages éloquents et des messages intéressants dans ce récit mais je crois qu'à notre époque, plus qu'à celle de la sortie du livre, s'ils restent plus que jamais essentiels, ils ont perdus de leur nouveauté. De plus, le mystère qu'entretient l'auteur sur les détails de son univers établit pour moi une distance qui dessert l'identification que peut ressentir le lecteur. Sérieusement, on en apprend autant avec la quatrième de couverture en une minute que dans tout le livre et d'ailleurs, je vous déconseille fortement d'y jeter un oeil. Pour résumer, j'ai donc bien aimé ma lecture mais on est très loin du coup de coeur que j'avais espéré."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est frustrante, même si j'ai trouvé l'épilogue bien sympathique. Sans vous spoiler, puisque c'est l'héroïne nous raconte son histoire à posteriori, on sait déjà qu'il y a un après alors pourquoi ne pas nous en dire plus. Je trouve toujours qu'il y a une forme de cruauté et d'égoïsme chez l'auteur qui nous pousse à aimer ses personnages pour ne finalement pas nous révéler ce qu'il advient d'eux."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires