Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Frissoner

  • Lapin Maudit de Chung Bora

    Imprimer
    • lapin maudit, chung bora, nouvelles, littérature coréenneenne, hanguk, Corée du Sud, littérature horrifiqueMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Lapin Maudit ?

       "Je crois qu'il va falloir vous habituer à voir des publications de la maison d'édition Matin Calme sur ce blog. Tout ce qu'ils sortent, toujours d'auteurs coréens bien sûr, m'intéresse. Et celui-ci, avec sa couverture déjantée, me faisait particulièrement envie."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dix nouvelles horrifiques et plutôt pessimistes qui mettent en lumière les travers de notre société et de la nature humaine dans son ensemble avec une certaine cruauté..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ma première expérience de ce livre fut une déception. Cependant, c'est entièrement ma faute. Je lis rarement les résumés, je préfère en savoir peu sur l'histoire que je m'apprête à découvrir, et je me fie plutôt aux avis. J'avais donc raté une information capitale, il ne s'agit pas d'un roman mais de nouvelles, et je n'aime pas les nouvelles. Je l'ai compris à la fin de la première, que j'ai beaucoup aimé mais que je m'attendais à voir se déployer sur l'ensemble de l'ouvrage. Grosse frustration donc. Puis, j'ai détesté la deuxième nouvelle. Heureusement, une fois que j'ai mis tout ça de côté, j'ai vraiment pu apprécier les suivantes, certaines très modernes, d'autres ressemblant à des contes, et toujours d'une écriture extrêmement soignée, et particulièrement prenante qui nous pousse à tourner les pages avec une fascination presque morbide."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'espère que Matin Calme continuera à traduire cette autrice parce que j'aimerais vraiment découvrir ses romans cette fois. Et j'en profite d'ailleurs pour dire un mot de la traduction : bravo. J'ai été choquée de constater à la naissance de ma passion pour la Corée du Sud à quel point les ouvrages étaient peu nombreux en français mais, surtout, qu'ils étaient régulièrement traduit depuis l'anglais (une traduction d'une traduction donc). Matin Calme pallie ces deux problèmes, et le fait bien."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes sur la littérature coréenne, ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Lapin Maudit" ?

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Blackwater V - La Fortune de Michael McDowell

    Imprimer
    • Blackwater, saga blackwater, blackwater V, la fortune, Michael McDowell, perdidoMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Fortune ?

       "J'ai enchaîné ce tome après le précédent, à la fois désireuse de rester encore un peu avec la famille Caskey mais également impatiente de voir enfin certains éléments se dessiner. Une attente peut-être sans espoir d'ailleurs."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Après avoir pris beaucoup de risques, il est temps pour les Caskey de récolter le fruit de leurs efforts et pour la nouvelle génération de se faire une place dans la hiérarchie familiale..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'aime toujours bien cette série, même si ce n'est pas un coup de coeur. Sans être un chef d'oeuvre, c'est bien écrit et ça se lit facilement, c'est du bon divertissement. En revanche, on est quand même face à un paradoxe énorme. Alors même que cela se déroule à l'époque de la Seconde Guerre Mondiale, on a une héroïne, qu'apparemment beaucoup de lecteurs apprécient (franchement ça me dépasse), qui s'en prend aux plus faibles, aux enfants, noirs et handicapés de préférence. La meuf, c'est Hitler. Et plus j'avance, plus elle s'épanouit dans sa vie, plus j'ai du mal avec cette lecture quand même. Au départ, j'espérais vraiment qu'Elinor finirait par avoir ce qu'elle mérite mais je commence à ne plus trop y croire. Et que dire de James, que j'aimais beaucoup mais dont les sentiments pour le jeune Jango sont quand même extrêmement limites ! Il n'y a vraiment que moi que tout cela choque ?"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Cette fois, je vais faire une petite pause avant de lire le dernier tome de la saga. Pas parce que je suis triste de la terminer mais plutôt parce que je la redoute, cette fin."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga Blackwater ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Fortune" ?

  • Blackwater IV - La Guerre de Michael McDowell

    Imprimer
    • blackwater, blackwater IV, saga blackwater, la guerre, famille Caskey, Elinor Caskey, Michael McDowellMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Guerre ?

       "Après avoir encore plus aimé le troisième tome que les deux premiers, il était inutile de tenter de résister plus longtemps à cette série qui, en plus de se lire facilement, est beaucoup trop belle pour ne pas trôner dans ma bibliothèque."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Après la dépression, c'est la guerre qui touche maintenant les États-Unis et la petite ville de Perdido mais pour les Caskey, il se pourrait que ce soit plus une opportunité qu'une catastrophe..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Comme le précédent, ce tome restera parmi mes préférés. D'abord, parce que c'est celui de l'apaisement, et qu'il était temps, même si bien sûr on ne cesse de se demander ce qui tombera encore sur la famille Caskey dans les prochains opus, mais c'est aussi ça qui fait sa force. Ensuite, parce que (une nouvelle fois, j'ai envie de dire "enfin"), on se prend vraiment d'affection pour certains personnages, notamment Myriam, dont la méchanceté vient plus de son éducation que de sa nature profonde et qui a ici l'occasion d'évoluer. Tout ce que j'aimeEn revanche, qu'est-il advenu tout à coup des éléments surnaturels interessants posés dans le tome précédent ? C'est comme s'ils n'avaient jamais existé et c'est un peu déroutant. Le traitement de cet aspect reste vraiment très inégal d'un tome à l'autre."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est un tome vraiment interessant comme pivot de l'histoire mais qui décevra peut-être certains par son manque d'évènements. La meilleure solution ? Faites comme moi, enchaînez avec le suivant."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga Blackwater ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Guerre" ?