Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

noël - Page 4

  • Un Noël en Sicile d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry,conte de noël,saga monk,noel,enquete,policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Noël en Sicile ?

       "La nouvelle de Noël d'Anne Perry, c'est une tradition chaque année. Cette fois pourtant, le père Noël m'a appelé paniqué, impossible de le trouver !! C'est donc 10 18 qui a eu l'extrême gentillesse de le mettre sous mon sapin."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "James Latterly part loin de l'Angleterre et de sa vie quotidienne pour faire le point pendant les fêtes de Noël. Mais dans la petite pension sicilienne dans laquelle il loge, il est loin de trouver la paix. Entre les pensionnaires anglais qui ne s'entendent pas et le Stromboli qui gronde, la catastrophe n'est pas loin..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "James Latterly est le frère d'Esther, dans la série Monk et je pense que ce livre est destiné à ceux qui suivent cette série et s'intéressent particulièrement à ses personnages. Pour les autres, ça ne peut qu'être une déception. Tout d'abord, il n'est quasiment pas question de Noël et comme toujours dans ces petites nouvelles, l'enquête est quasi inexistante. Pour autant, j'ai bien aimé l'histoire et les personnages et ça reste un plaisir pour moi de retrouver la plume d'Anne Perry malgré quelques cafouillages et approximations. Malheureusement, d'autres éléments m'ont gênés comme la demande aberrante de Finbar à James qu'il connait depuis deux jours ou les sentiments de ce dernier envers Candace qui auraient grandement eu besoin d'éclaircissement selon moi..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Si j'espère maintenant retrouver Candace dans la série Monk, franchement la fin est un peu facile et n'en dit pas assez. Quand aux tous derniers mots (attention spoiler), cette réjouissance chez une jeune fille de quatorze ans qui vient de perdre la dernière personne qu'elle avait au monde fait froid dans le dos !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Anne Perry ICI

    et celles des contes de Noël par LÀ.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Tous mes Voeux, 6ème édition

    Imprimer

    noel, noël, carte de noel, cartes de voeux, échange de voeu, défi épistolaire, tous mes voeux   Vous l'attendiez avec impatience, voici la sixième édition de "Tous mes Voeux", l'échange épistolaire de Noël dans la lignée de la tradition anglaise et qui était né du constat que ceux qui aiment envoyer des cartes n’ont pas toujours des gens très réceptifs dans leur entourage. Ce projet avait démarré ici, sur Books are my Wonderland, et après deux belles éditions sur le souci du détail, mon concept store de jolies choses, j'ai décidé de le rapatrier chez lui.

       C'est un projet qui me tient à coeur et que je ne pouvais pas ne pas relancer cette année mais qui me demande un temps considérable. Je vous demande à genou, cette année encore, de bien lire et suivre toutes les règles pour me faciliter un peu la vie. Je ne relancerai personne qui ce sera inscrit à moitié ou aura oublié de me communiquer une information ou une autre, désolée.

       Voici donc, pour que tout se passe bien, les règles pour s'inscrire, en deux étapes :

    - Avant le 24 Novembre, merci de me laisser un commentaire ici avec le nombre de cartes que vous souhaitez envoyer.

    - Et (ce n'est pas facultatif, les deux étapes sont indispensables), merci de m'envoyer un petit mail à itismywonderland@gmail.com avec la confirmation de votre inscription, le nombre de cartes que vous voulez envoyer et votre adresse postale (pas mail, postale). N'hésitez pas non plus à rentrer mon adresse mail dans vos contacts pour être sûre de recevoir ma réponse qui validera votre participation. Si vous avez la moindre demande (comme des échanges avec l'étranger, sachant que ce sont toujours des correspondantes francophones), c'est à ce moment-là qu'il faut le faire également. En revanche, un seul mail suffit, même si je ne vous réponds pas tout de suite !

     

       Passons aux règles de l'échange, toutes aussi importantes. Chaque année, certains ne les respectent pas et des correspondantes sont déçues. Si vous ne vous sentez pas capable de respecter ces règles, merci de ne pas vous inscrire.

    - Choisir de jolies cartes. Non mais vraiment vraiment jolies. Pensez à ce que vous aimeriez recevoir, ce qui vous ferait sourire en ouvrant votre enveloppe, ce qui répandra la magie de Noël… Des paillettes, une belle enveloppe, un timbre de fête ne sont jamais de trop… Et plus de cartes faites maison. J’en suis navrée mais les résultats étaient vraiment trop aléatoires et ont fait de nombreux déçus lors d'éditions précédentes. Si vous n'avez pas beaucoup d'argent à dépenser, et je le comprends, d'autant que les cartes sont très chères, mieux vaut alors vous engager pour peu de correspondants que d'acheter un paquet de cartes de mauvaises qualités.

    - Envoyer les cartes la première semaine de décembre. Tout le monde enverra ses cartes à peu près en même temps, inutile d’attendre de recevoir celle de l’autre pour envoyer la sienne ou d'attendre les adresses pour commencer à préparer ses envois. Les cartes célèbrent l'entrée dans la période de Noël, si elles arrivent en janvier, ça perd beaucoup de son intérêt (vous rigolez, mais ça arrive tous les ans !).

    - Plus de cadeau cette année non plus. Là encore, le déséquilibre était parfois trop grand entre ce que certaines envoyaient et recevaient. Cela permettra également de dépenser moins et de concentrer ses dépenses sur les jolies cartes.

    - En parler autour de vous. Pour les blogueuses, il n’y a pas d’obligation d’en faire un article sur son blog mais venez au moins nous dire si vous avez reçu vos cartes et à quel point vous êtes contents!! Et si vous faîtes un article avec des photos, je serais ravie que vous veniez poster le lien. N’oubliez pas, le principe à Noël, c’est le partage.

     

       Voilà, je m'excuse pour la longueur et la multitude des règles mais je fais au mieux pour que tout se passe bien pour tout le monde; Le but principal est toujours le plaisir donc j’espère que cette idée vous apportera beaucoup de bonheur. Je m’inscris moi-même pour 10 cartes. Si vous voulez faire l’échange avec moi, merci de m’envoyer un message privé (et non de le mettre en commentaire, merci).

    Catégories : Blablas de Blog 92 commentaires
  • High Rising d'Angela Thirkell

    Imprimer

    high rising,angela thirkell,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec High Rising ?

       "Je ne me rappelle plus vraiment comment j'ai découvert ce livre mais ce devait sûrement être grâce à Emjy, de Whoopsy Daisy, qui est ma référence en matière d'auteurs britanniques ! Toujours est-il que je trouvais cette édition très belle et que j'ai eu la joie de la trouver au pied du sapin."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Laura Morlan, auteur à succès de livres qu'elle juge médiocre, passe Noël à High Rising avec son dernier fils, Tony. Elle y retrouve avec plaisir ses vieux amis mais la nouvelle secrétaire de son voisin George Knox ne semble pas avoir que des intentions honorables. Laura décide alors qu'elle doit le sauver des griffes de cette harpie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'était une lecture parfaite pour mes vacances à la neige. Bien au chaud prêt du feu de cheminée, j'ai eu grand plaisir à me transporter à High Rising et Low Rising et à découvrir certains de leurs habitants. Bien que je ne sois pas experte, j'ai trouvé cela tout à fait dans l'esprit de Barbara Pym, à qui l'on compare régulièrement Angela Thirkell. Les personnages sont extrêmement drôles et loufoques mais leurs discours sont également plein d'esprits. Même les longs monologues de George Knox ne m'ont pas ennuyés, moi qui saute si facilement quelques lignes quand ça traîne en longueur. C'est le genre de livre qui vous donne une furieuse envie d'aller vivre dans un petit village isolé dans l'espoir d'y rencontrer d'aussi pittoresques spécimens !"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé cette histoire jusqu'à la dernière ligne et quitté Laura Morland avec beaucoup de regrets. C'est comme dire au revoir à ses amis à la fin des vacances... Heureusement, il me semble que certains des personnages réapparaissent dans d'autres opus de l'auteur et je n'ai pas l'intention d'attendre trop longtemps avant de le découvrir."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques d'Angela Thirkell ICI