Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

albin michel

  • Agatha Raisin Enquête 19 - La Kermesse Fatale de M. C. Beaton

    Imprimer
    • Agatha Raisin, Agatha Raisin enquête, m. c. beaton, la kermesse fatale, Albin Michel, policier anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Kermesse Fatale ?

       "Je m'étais dit que me plonger dans ce dix-neuvième tome des aventures d'Agatha Raisin, c'était une bonne façon de commencer l'année mais voilà qu'au milieu de ma lecture, j'ai appris le décès de M. C. Beaton. C'est donc avec beaucoup de mélancolie que j'ai finalement achevé cette histoire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Pour les beaux yeux d'un habitant du village voisin, Agatha s'engage à faire de la publicité pour une kermesse locale mais alors que tout avait bien commencé, la fête dégénère quand une vieille paroissienne se jette du haut du clocher, persuadée de pouvoir voler..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Très très peu de James, beaucoup d'Agatha, un peu de Roy, de Charles et de Mrs Bloxby, voilà plutôt un bon combo en général. J'ai même bien aimé l'enquête même si elle finit par franchement partir dans tous les sens, à tel point qu'à la fin, on n'est plus tout à fait certain de savoir qui a fait quoi. Mais peu importe, puisque l'on s'amuse toujours autant. Après, ça commence quand même à faire beaucoup de meurtres pour de si petits villages, mais qu'importe. Agatha est plus attachante que jamais, plus raisonnable aussi mais pas d'inquiétude, pas trop non plus. Je ne m'en lasse vraiment et c'est donc avec d'autant plus de tristesse que je referme ce tome, sachant maintenant qu'ils me sont comptés..."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Cela fait quand même plusieurs tomes que je me demande pourquoi l'auteur en veut tellement à cette pauvre Agatha. Une nouvelle fois, et alors qu'elle a pourtant pas mal évolué, les humiliations ne lui sont pas épargnées. Et alors que M. C. Beaton vient de disparaître, je l'avoue, je ne peux m'empêcher de me demander si elle aura eu le temps d'accorder enfin à notre héroïne la happy end qu'elle aurait bien mérité."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de M. C. Beaton ICI

    et toute celles des enquêtes d'Agatha Raisin, par LÀ.

     

    Alors, vous craquez pour "La Kermesse Fatale" ?

  • Agatha Raisin Enquête 18 - Un Noël Presque Parfait de M. C. Beaton

    Imprimer
    • agahta raisin, Agatha Raisin enquête, Albin Michel, m. c. beaton, un noël presque parfaitMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Noël Presque Parfait ?

       "J'étais très impatiente, comme toujours, de retrouver Agatha mais j'ai patiemment attendue l'arrivée de la période de Noël pour me plonger dans celui-ci avec délice..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Agatha reçoit un courrier d'une certaine Mrs Tamworthy, arguant qu'un membre de sa famille essaie de la tuer. D'abord persuadée qu'il s'agit d'une vieille folle, Agatha va finalement accepter l'enquête pour se distraire de son ennui chronique et du manque d'hommes dans les environs..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Au bout du dix-huitième tome, il devient difficile de ne pas se répéter... Comme toujours, les personnages sont savoureux et j'ai beaucoup apprécié la nouvelle venue et la facette inédite d'Agatha qu'elle met à jour. L'absence de James est également un plaisir indiscutable. En revanche, cette enquête, je suis obligée de le dire, c'est quand même du grand n'importe quoi, et ça part vraiment dans tous les sens. Mais bon, le côté policier n'a jamais été le plus interessant et l'humour contre-balance une fois de plus ce bémol. Pour ce qui est de l'ambiance de Noël, c'est assez léger et ce n'est pas du tout le sujet principal mais j'ai aimé l'obsession d'Agatha pour cette fête."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai trouvé de nouveau l'auteur bien dure avec son héroïne, c'est maintenant une habitude. Après avoir organisé une grande réception pour recevoir et remercier tous ses amis et voisins, Agatha se retrouve seule au monde pour le jour de Noël, c'est un peu vache quand même !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de M.C. Beaton ICI

    et toutes les aventures d'Agatha Raisin, par LÀ.

     

    Alors, vous craquez pour "Un Noël Presque Parfait" ?

  • La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino

    Imprimer

    la goûteuse d'hitler, hitler, Rosella posterino, 39-45, seconde guerre mondiale, Albin Michel

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Goûteuse d'Hitler ?

       "Je suis une personne étrange mais le mot Hitler, dans le titre d'un livre, ça peut facilement me faire craquer. La période me fascine, j'adore en savoir toujours plus, découvrir de nouvelles facettes de l'Histoire et creuser la psychologie des ses pires et de ses meilleurs personnages."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors que Rosa s'est installée à la campagne, chez ses beaux-parents qu'elle connait encore si peu, pour échapper aux bombardements sur Berlin, elle est réquisitionnée pour devenir goûteuse d'Hitler et va devoir affronter chaque nouvelle journée avec la peur de mourir empoisonnée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ici, suivre une allemande pendant la guerre, passer de l'autre côté de la frontière, c'était déjà pour moi une promesse alléchante. Plonger au coeur du système méconnu des goûteuses d'Hitler, un bonus inespéré. Malheureusement, le résultat ne s'est pas révélé aussi passionnant que je l'espérais, sûrement parce que le côté roman prend trop le dessus. Je ne suis pas sûre de savoir exactement comment l'expliquer mais on ne sent pas assez la réalité qui se cache derrière cette histoire. De plus, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne qui m'a longtemps plus agacée que touchée. Il y a heureusement d'autres éléments beaucoup plus convaincants mais sous-exploités à mon goût : la palette des personnages des goûteuses, l'histoire d'amour avec un SS, le complot contre Hitler. Il y a avait de la matière...

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin est très mélancolique et il y a tellement de choses que l'auteur laisse en suspend ! Comme tout au long de ce roman, j'ai l'impression que les parties qui auraient pu être les plus interessantes sont toutes celles qu'elle a laissé de côté. J'ai quand même aimé ce roman mais je sais que je l'oublierai vite aussi, loin de HhHH ou la Part de l'Autre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres autour de cette période ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Goûteuse d'Hitler" ?

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires