Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blitz

  • Retour à Whitechapel de Michel Moatti

    Imprimer

    michel moatti,jack l'éventreur,retour à whitechapel,withechapel,crime,londres,blitz

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Retour à Whitechapel ?

       "Si le sujet de Jack l'Éventreur ne me paraît jamais inintéressant, il me faut confesser que c'est ici surtout la couverture qui m'a donnée envie d'acheter ce livre. Ajouter à cela que j'ai rencontré l'auteur, très sympathique, aux Quais du Polar 2016, et vous comprendrez que toute résistance était inutile."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À la mort de son père, Amélia Pritlowe, infirmière pendant le Blitz, va découvrir que sa mère n'était autre que Mary Jane Kelly, la dernière victime de Jack. Elle n'aura alors plus qu'une idée en tête, traquer celui qui lui a enlevé sa mère..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai beaucoup aimé la force de l'écriture de Michel Moatti qui nous emmène, sans l'ombre d'un doute, dans les rues sombres de Spitalfields, au milieu de la misère et du désespoir. J'ai particulièrement été marquée par la scène de la grève que je vous laisse découvrir sans vous en dire plus. Après, je n'ai finalement pas plus été happé que ça par l'histoire, qui se décompose, selon moi, en de trop nombreux éléments: des extraits du journal d'Amélia en 1941 puis retour en 1888 pour l'enquête sur la mort de Mary Jane Kelly, puis retour en arrière encore pour retracer les premiers meurtres, puis on repart pour observer les dernières heures de Mary encore en vie. Cette découpe est fatigante et casse le récit, c'est dommage."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai beaucoup de choses à dire sur la fin et ce, sans vous spoiler. Littérairement, j'ai beaucoup aimé la façon dont tout cela se termine, ce qui est évidement très positif, mais du point de vue de l'énigme réelle que l'auteur tente de résoudre, à savoir la véritable identité de Jack l'Éventreur, je ne suis pas convaincue. Pas convaincue une seconde, tout d'abord, par les arguments que Michel Moatti à l'air de trouver irréfutables quand ils sont bien minces, mais surtout, la déception vient du fait qu'il ne répond absolument pas à la question essentielle qui est pour moi plus "pourquoi" que "qui". Pourquoi Jack tuait et surtout, surtout, pourquoi s'est-il arrêté ? Et alors même qu'il nous vante son portrait psychologique du tueur, il en manque la partie principale. Je salue en revanche les dernières pages qui, après la fin de l'histoire, retrace le portrait des protagonistes et des évènements et nous apportent quelques éclaircissements, des pages qui selon moi devraient être systématiques lorsque l'on romance un sujet réel et qui sont pourtant bien rares."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Retour à Whitechapel" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Les Jonquilles de Green Park de Jérôme Attal

    Imprimer

    jérôme attal,les jonquilles de green park,blitz,londres

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Jonquilles de Green Park ?

       "Mon amie Martine est citée dans les remerciements, dans la même phrase que Louis Chedid !! Rendez-vous compte ! Je ne pouvais qu'ajouter ce livre à ma bibliothèque, toute résistance était inutile."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Tommy à 13 ans, à Londres, en 1940 et ce n'est pas rigolo tous les jours. Il nous raconte son quotidien entre sa mère rayonnante, son père farfelu, sa soeur adolescente (oui, c'est un très de caractère), sa bande de copains et les bombes..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai eu un peu de mal avec le début du livre, ça part vraiment dans tous les sens, de digression en digression. Le problème, c'est que j'ai un esprit extrêmement vagabond également et qui si l'histoire ne me happe pas complètement, j'ai du mal à me concentrer. J'ai d'ailleurs dû relire certains passages que j'avais parcouru sans rien écouter de ce qu'ils me disaient... Mais on finit par tellement s'attacher à tous ces personnages particulièrement touchants que les pages suivantes se lisent d'une traite, sans que l'on est le temps de s'en apercevoir."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "C'est joli, c'est triste aussi. C'est poétique..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     Retrouvez ma chronique d'Aide-Moi si tu Peux, du même auteur, ICI.

    Catégories : Lire des Romans 8 commentaires
  • Black-Out: Blitz, tome 1 de Connie Willis

    Imprimer

    black out,blitz,connie willis

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Black-Out?

        "Je l'ai découvert lors d'une offre exceptionnelle de Bragelonne sur les livres numériques et j'ai trouvé la couverture très belle et le résumé intéressant."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

        "2060, Oxford. Les voyages dans le temps sont devenus choses courantes et les historiens les utilisent pour observer les évènements passés. Plusieurs étudiants sont envoyés à différentes périodes de la Seconde Guerre Mondiale quand les évènements commencent à leur échapper."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

        "Je trouve l'idée géniale, j'aime beaucoup cette histoire et une fois que l'on est rentré dans l'histoire, il est vraiment difficile de lâcher ce livre. Le problème c'est qu'il dépasse les 600 pages et que j'ai mis plus de la moitié de l'histoire à entrer dedans. Tout d'abord, à chaque chapitre on change de protagoniste, de date et de lieu, ce qui est pour le moins déroutant, et lorsque l'on commence à cerner les trois histoires principales, on se rend compte que les schémas sont exactement les mêmes à chaque fois, ce qui devient très répétitif. Sans compter que les héros finissent par comprendre à la toute fin, ce que nous nous avons compris depuis le début! En bref, je sais que je semble assez critique sur ce livre mais à vrai dire j'ai vraiment aimé. Cependant ma théorie sur les livres trop longs s'appliquent ici encore, ils se porteraient presque tous bien mieux avec quelques coupes par-ci, par-là!"

    • Et comment cela s'est-il fini?black out,blitz,connie willis

        "On s'arrête un peu au milieu de nul part, alors forcément on a très très envie de lire la suite au plus vite! Mais c'est aussi et surtout parce que l'on a hâte de retrouver les personnages ainsi que l'humour et la justesse de l'écriture."

     

        Mlle Alice, merci, et à dimanche prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 12 commentaires