Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le livre de poche

  • Drame en Trois Actes d'Agatha Christie

    Imprimer

    drame en trois actes, agatha christie, le livre de poche, hercule poirot

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Drame en Trois Actes ?

       "Ça faisait un moment que j'attendais de tomber sur celui-ci, le prochain sur ma liste des Hercule Poirot que je relis dans l'ordre, alors quand je l'ai trouvé à Paris, je n'ai pas hésité (même si je venais d'acheter 8 autres livres au salon du livre !)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un acteur qui se prend pour un marin, une jeune fille énamourée, un pasteur sans histoire qui meurt subitement et Hercule Poirot qui passe par là..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "À chaque fois que l'on croit commencer à connaître les filons d'Agatha Christie, elle trouve une nouvelle façon de se renouveler et de nous surprendre. Quand je pense au nombre d'auteurs que l'on a depuis comparé à la reine du crime, sous prétexte qu'elle écrit des huis clos légers, je me dis que pas un ne lui arrive décidément à la cheville pour ce qui est de nous balader. Ici, Hercule Poirot est à peine présent mais ne manque pas de démêler les fils de l'intrigue à la dernière page dévoilant un assassin et un mobile que je n'ai pas soupçonnés le moins du monde."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La toute dernière phrase m'a tout simplement faite éclater de rire !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur l'oeuvre d'Agatha Christie ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Le Château d'Edward Carey

    Imprimer

    le château,les ferrailleurs,edward carey,le livre de poche

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Château ?

       "C'est en librairie que j'ai repéré ce livre à la couverture si étrange que vous ne pouvez vous empêcher de lire son résumé. Après un court séjour dans ma wishlist, c'est au pied du sapin que j'ai eu la joie de le retrouver."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le jeune Clod, qui peut entendre parler les objets, est un Ferrayor. Cela  implique qu'il veille, avec sa puissante famille, sur la gigantesque décharge de Londres et que, comme le veut la tradition, un objet lui a été remis à sa naissance dont il doit prendre soin. Mais tout déraille le jour où la tante Rosamund égare le sien..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Au début, j'ai adoré. L'auteur nous plonge dans un univers complètement nouveau, extrêmement original, sombre mais drôle aussi. On se prend au jeu des mystères qui se cachent derrière une poignée de porte ou une bonde de fond s'appelant James Henry Hayward, de cette maison biscornue, de ces personnages tous plus loufoques les uns que les autres. On s'interroge sur le destin de Clod et de Lucy, on espère, on redoute... Puis, petit à petit, j'ai trouvé que le côté sombre prenait de plus en plus d'ampleur et je dois dire que je me suis un peu détachée de ma lecture malheureusement."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé le rebondissement proposé par le dernier chapitre, qui nous promet de nouvelles aventures palpitantes. Malgré tout, je ne suis pas sûre de lire le tome suivant, n'ayant pas particulièrement envie de me replonger dans l'ambiance triste et dérangeante de la dernière partie de l'histoire."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 4 commentaires
  • Red Queen de Victoria Aveyard

    Imprimer

    babelio,masse critique,red queen,le pouvoir est un jeu dangereux,dystopie,jeunesse,le livre de poche,victoria aveyard

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Red Queen, le pouvoir est un jeu dangereux ?

       "J'avais déjà vu passer les jolies couvertures de cette série et j'étais bien tentée mais avec les dystopies, j'ai toujours peur de tomber sur quelque chose de trop jeunesse et j'ai du mal à me laisser tenter. L'occasion s'est finalement présentée lorsque j'ai remporté ce titre à la dernière masse critique Babelio."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mare Barrow est une Rouge, cela veut dire qu'elle est banale et que sa vie se déroulera au service des Argents, sûrement condamnée à mourir dans leur guerre sans fin. Mais si elle se découvrait un pouvoir aussi extraordinaire que ceux que détiennent les Argents, serait-elle alors capable de sauver les siens ou ne deviendrait-elle qu'un instrument de plus dans les mains de la famille royale ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Red Queen est pour moi une bonne dystopie, qui se lit facilement mais qui souffre malgré tout de plusieurs points faibles. Tout d'abord, mélangez Hunger Games et, surtout, la Sélection est vous obtenez ce livre. Attention, je ne dis pas du tout que l'auteur a copié, c'est normal de retomber toujours sur le même genre d'éléments dans ce style d'histoires mais ayant lu et adoré les deux titres précédemment cités (et c'est pas de bol parce que j'en lis pas tant que ça dans ce domaine), celui-ci manquait pour moi de nouveauté et d'originalité. Si j'avais découvert le livre de Victoria Aveyard en premier, je l'aurais sûrement adoré. Malgré tout, il y a quand même encore quelque chose qui m'aurait agacée dans n'importe quel contexte et il s'agit de l'héroïne (oui, c'est ballot quand même). Cette fille dont tous les garçons tombent amoureux et qui tombe amoureuse de tous les garçons, pitié quoi ! Il en résulte, mais ce n'est sûrement pas la seule raison, un manque d'empathie cruelle pour Mare qui a heureusement été compensé chez moi par un autre personnage."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Attention, j'ai peur de vous spoiler donc ne lisez pas ceci si vous voulez découvrir cette série ! La fin amène un retournement de situation que je n'avais pas vu venir, sûrement parce que je suis un peu naïve. Cela paraît donc être une bonne nouvelle non ? Et bien non. Pour moi, l'auteur se tire une balle dans le pied en sacrifiant le seul personnage que j'ai apprécié pendant toute ma lecture et du coup, franchement, pas sûre du tout de lire la suite. Quant aux révélations sur qui est mort et qui ne l'est pas, honnêtement ça c'était gros comme une maison !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire