Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

londres

  • Je te Vois de Clare Mackintosh

    Imprimer

    je te vois,thriller,clare macintosh,polar anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Je te Vois ?

       "J'avais beaucoup apprécié Te Laisser Partir, le premier roman de cet auteur, autant au niveau de l'intrigue que de son écriture et de ses personnages, alors quand une amie m'a proposée de me prêter celui-ci, je n'ai pas hésité une seconde."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un matin, Zoe découvre sa photo dans le journal, illustrant une annonce un peu coquine. Certains affirment que ce n'est pas elle, d'autres que ce n'est pas bien grave mais elle sent que quelque chose d'extrêmement malsain se cache derrière tout ça et qu'elle n'est pas la seule visée. En creusant un peu, ses doutes vont rapidement se trouver confirmés..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Une nouvelle fois, l'intrigue et la construction du roman sont vraiment originales et dans le monde du polar, c'est assez rare pour mériter d'être souligné. De même que dans le précédent, il y a également des éléments dont je ne suis pas dupe mais cela reste de l'ordre du détail puisque c'est largement compensé par la richesse de l'intrigue et l'épaisseur des personnages. Je crois vraiment qu'il s'agit là d'un des points forts de cet auteur, cette empathie qu'elle crée entre nous et eux et qui nous projette directement à l'intérieur de son roman, nous poussant à nous imaginer à leur place. L'ambiance tendue, la sensation d'être observée, le danger imminent, les soupçons, chaque élément est à sa place et joue son rôle avec d'autant plus d'efficacité."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bon, il y a certaines choses que j'avais vu venir, d'autres pas du tout, certaines que j'ai aimé, d'autres dont  je me serais bien passée mais dans l'ensemble, c'est vraiment une réussite. Je pense même que je l'ai préféré au précédent et j'aimerais vraiment que les policiers deviennent les héros récurrents d'une série..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Clare Mackintosh ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Je te Vois" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • La Liste des Sept de Mark Frost

    Imprimer

    la liste des sept, mark frost, twin peaks, conan doyle, angleterre, londres

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Liste des Sept ?

       "Je dois dire que les nouvelles couvertures de 10/18 sont quasiment irrésistibles. Ajoutez à ça un mystère à Londres autour de Conan Doyle, écrit par le créateur de Twin Peaks et je suis irrémédiablement perdue."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "N'écoutant que son grand coeur, le jeune Arthur Conan Doyle, se rend à une mystérieuse séance de spiritisme pour venir en aide à une jeune femme. Mais rien ne va se dérouler comme prévu et des assassins sont maintenant à ses trousses..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Alors que je pensais plonger avec délice dans ce roman et le dévorer en quelques jours, j'ai finalement mis plus de deux semaines à le terminer. Je n'ai jamais réussi à accrocher et à me laisser emporter par l'histoire. Tout était un peu "too much" à mon goût : les explications trop abracadabrantesques, le personnage principal trop naïf, les rebondissements trop attendus. On passe de l'humour et du léger au drame le plus profond, on a l'impression que l'auteur n'arrive pas à choisir ni où il veut aller, ni comment il veut y aller. On est loin de l'histoire originale et étonnante à laquelle je m'attendais. En fait, j'ai plutôt l'impression d'avoir déjà lu cette histoire cent fois."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il me reste en mémoire un bon souvenir des références à Sherlock Holmes, d'une rencontre avec la Reine Victoria et des frères jumeaux à la fois sympathiques et émouvants mais ça ne suffit pas à sauver le tout. De plus, après avoir suivi les nombreux rebondissements pour arrêter l'infâme comploteur de l'histoire, sa fin nous est racontée par personnage interposé, ce qui est quand même un peu fort. Quant à la dernière phrase du roman, je ne sais pas encore si elle m'a amusée ou si elle est seulement encore plus convenue que tout le reste..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Liste des Sept" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Retour à Whitechapel de Michel Moatti

    Imprimer

    michel moatti,jack l'éventreur,retour à whitechapel,withechapel,crime,londres,blitz

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Retour à Whitechapel ?

       "Si le sujet de Jack l'Éventreur ne me paraît jamais inintéressant, il me faut confesser que c'est ici surtout la couverture qui m'a donnée envie d'acheter ce livre. Ajouter à cela que j'ai rencontré l'auteur, très sympathique, aux Quais du Polar 2016, et vous comprendrez que toute résistance était inutile."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À la mort de son père, Amélia Pritlowe, infirmière pendant le Blitz, va découvrir que sa mère n'était autre que Mary Jane Kelly, la dernière victime de Jack. Elle n'aura alors plus qu'une idée en tête, traquer celui qui lui a enlevé sa mère..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai beaucoup aimé la force de l'écriture de Michel Moatti qui nous emmène, sans l'ombre d'un doute, dans les rues sombres de Spitalfields, au milieu de la misère et du désespoir. J'ai particulièrement été marquée par la scène de la grève que je vous laisse découvrir sans vous en dire plus. Après, je n'ai finalement pas plus été happé que ça par l'histoire, qui se décompose, selon moi, en de trop nombreux éléments: des extraits du journal d'Amélia en 1941 puis retour en 1888 pour l'enquête sur la mort de Mary Jane Kelly, puis retour en arrière encore pour retracer les premiers meurtres, puis on repart pour observer les dernières heures de Mary encore en vie. Cette découpe est fatigante et casse le récit, c'est dommage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai beaucoup de choses à dire sur la fin et ce, sans vous spoiler. Littérairement, j'ai beaucoup aimé la façon dont tout cela se termine, ce qui est évidement très positif, mais du point de vue de l'énigme réelle que l'auteur tente de résoudre, à savoir la véritable identité de Jack l'Éventreur, je ne suis pas convaincue. Pas convaincue une seconde, tout d'abord, par les arguments que Michel Moatti à l'air de trouver irréfutables quand ils sont bien minces, mais surtout, la déception vient du fait qu'il ne répond absolument pas à la question essentielle qui est pour moi plus "pourquoi" que "qui". Pourquoi Jack tuait et surtout, surtout, pourquoi s'est-il arrêté ? Et alors même qu'il nous vante son portrait psychologique du tueur, il en manque la partie principale. Je salue en revanche les dernières pages qui, après la fin de l'histoire, retrace le portrait des protagonistes et des évènements et nous apportent quelques éclaircissements, des pages qui selon moi devraient être systématiques lorsque l'on romance un sujet réel et qui sont pourtant bien rares."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Retour à Whitechapel" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire