Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

masse critique

  • Le Cri de Nicolas Beuglet

    Imprimer

    le cri,nicolas beuglet,babelio,masse critique,hôpital psychiatrique,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Cri ?

       "J'ai d'abord repéré ce livre en librairie. Tout chez lui m'appelait en cette période d'Halloween, sa couverture angoissante, son titre et son résumé qui promettaient également des frissons. J'ai résisté vaillamment dans un premier temps, puis j'ai eu la chance de le recevoir à l'occasion de la dernière masse critique Babelio."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sarah Geringën est appelée en pleine nuit à l'hôpital psychiatrique de Gaustad pour enquêter sur la mort suspecte d'un patient. Mais son investigation n'aura pas le temps d'aller bien loin avant que tout le bâtiment ne parte en fumée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ce n'est pas que ce livre soit mauvais mais pour moi, il ne tient pas ses promesses. Pas d'enquête terrifiante ou de révélation fracassante, rien qui nous pousse à tourner les pages plus vite, tout au moins dans la première partie. La suite est un peu meilleure grâce à l'ultimatum qui accélère le rythme mais là encore, les découvertes sont finalement assez décevantes et j'attends toujours de frissonner. Peut-être qu'on en sait pas assez, que certains éléments ne sont pas assez détaillés, je ne sais pas... Les personnages, quant à eux, sont attachants mais leur relation manque cruellement de subtilité au point que j'ai parfois eu envie d'en rire, ce qui à mon avis, n'était pas l'effet souhaité."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Il m'aura manqué l'ingrédient secret qui lie le tout et transforme une recette banale en quelque chose de magique, si je peux me permettre cette métaphore culinaire."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Que ta Volonté Soit Faite de Maxime Chattam

    Imprimer

    babelio,masse critique,que ta volonté soit faite,maxime chassent

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Que ta Volonté Soit Faite?

       "J'ai reçu ce livre grâce à la Masse Critique Babelio mais vous commencez à savoir que je lis de toutes façons tout ce que Maxime Chattam écrit sans même consulter la quatrième de couverture!"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Carson Mill, petite ville du Midwest, abrite en son sein le mal en personne, Jon Petersen. De sa naissance à sa mort, le narrateur nous raconte tout ce qu'il sait de sa vie et du mal qu'il a fait autour de lui."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai enduré. J'ai mis plus de dix jours à le terminer, sûrement un record pour un Chattam, j'ai même lu autre chose entre temps pour m'aérer l'esprit. Ce livre est pesant. Et bizarrement, je pense que c'est exactement ce que l'auteur a voulu. Donc évidement, je ne dirais pas que c'est raté mais que ce n'est pas pour moi. Ce que j'aimais dans les premiers livres de Chattam que j'ai dévorés, c'était à la fois l'enquête minutieuse et intelligente, la noirceur des âmes sans avoir besoin de faire dans le gore, et les retournements finaux incroyables. Ici, il n'y a pas d'enquête, une bonne dose de violence gratuite dans laquelle on a l'impression de se vautrer, et un final décevant, mais je vous en reparle plus loin. J'ai lu beaucoup d'avis positifs alors je suis sûrement passée à côté de quelque chose mais je crois que j'ai atteint mes limites, on n'est plus dans le divertissement pour moi. Là encore, je pense que l'auteur voulait pousser le lecteur à cette réflexion profonde mais comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire avant, j'ai un cerveau qui fonctionne non stop. Certains trouveront ça prétentieux mais je n'ai pas besoin d'un livre pour me faire réfléchir, je cogite assez comme ça, j'ai besoin des livres pour m'évader. Et là, j'étais juste contente de revenir à mon petit monde normal."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je n'ai pas aimé la fin non plus, désolée. Tout d'abord, ce n'est pas la première fois que je me trouve fasse à ce type de procédé, dont je ne vous dirai bien sûr rien pour ne pas gâcher le suspense. Je l'ai donc déjà rencontré dans un livre de Patrick Bauwen, un ami auteur de Maxime Chattam si je ne m'abuse, de façon bien plus finement amenée, au point de m'en donner la chair de poule. Ici, on a juste l'impression que c'est une excuse de l'auteur pour se dédouaner de ce qu'il nous a fait subir. En bref, et je vous assure que ça m'attriste terriblement, je n'ai rien aimé de cette lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Maxime Chattam ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 4 commentaires
  • Bird Box de Josh Malerman

    Imprimer

    bird box,masse critique,babelio,josh malerman

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Bird Box?

       "J'ai commencé par le croiser en librairie et je dois dire que sa couverture m'intriguait déjà, puis je l'ai vu sur un bon nombre de blogs et j'ai commencé à me dire qu'il fallait vraiment que je le lise. Enfin, une amie m'en a parlé et elle avait adoré, ma curiosité était à son comble. Et c'est à ce moment-là que j'ai eu l'immense chance de le recevoir lors de la dernière masse critique Babelio."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Aux quatre coins de la planète, des gens deviennent fous et massacrent leur entourage avant de se donner la mort de façon atroce. Le seul point commun entre ses incidents de plus en plus nombreux est que ces personnes semblent avoir vu quelque chose avant de perdre la tête. Alors que la panique se répand, une seule solution s'impose, ne plus jamais ouvrir les yeux..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai adoré ce livre. On aime les livres pour de nombreuses raisons différentes. Certains vous apportent un bien-être évident même si vous savez que vous oublierez l'histoire aussi vite que vous l'avez lu, d'autres au contraire vous marquent à vie, d'autres encore ont des personnages incroyables. Ici, tout est dans l'ambiance. L'auteur a brodé son histoire de façon parfaite. En alternant entre le passé et le présent, il nous maintient dans une angoisse perpétuelle. On sait dès le début que certaines choses vont arriver et on reste constamment sur le qui vive en se demandant "quand", "comment", "qui"? C'est sombre, prenant, et le tout avec assez peu d'éléments en fait. C'est un livre que l'on a vraiment du mal à reposer."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "ATTENTION SPOILER: je sais que la fin a déclenché quelques débats parce que nous n'avons pas debird box,masse critique,babelio,josh malerman réponse claire à toutes nos questions. Personnellement, cela ne m'a pas gênée du tout. Les bribes que l'on récolte par-ci, par-là m'ont paru suffisantes et je pense qu'en dire plus aurait forcément mené à de nombreuses déceptions. De toutes façons, ce n'était pas l'essentiel je pense, parce qu'une fois encore tout se joue dans l'ambiance pour moi. Et ici, la fin apporte une bouffée d'air frais et de l'espoir. Comme l'héroïne, on sent le poids sur notre poitrine disparaître et on peut refermer le livre plus sereinement."

     

       Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...