Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

robert laffont

  • Tu Seras ma Beauté de Gwenaële Robert

    Imprimer

    tu seras ma beauté,gwenaële robert,robert laffont,les passe-murailles,cyrano de bergerac

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tu Seras ma Beauté ?

       "J'aime beaucoup l'esprit de cette nouvelle collection "les Passe-Murailles" de chez Robert Laffont et je garde un bon souvenir de leur premier opus, Les Attentifs de Marc Mauguin. En plus, il est ici question de littérature, de belles lettres et de Cyrano de Bergerac, de quoi me mettre l'eau à la bouche."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lisa, magnifique et sûre d'elle, veut séduire un écrivain croisé lors d'un salon mais tout ce qu'elle a, c'est son adresse. Consciente de ses avantages aussi bien que de ses limites, elle préfère demander à sa collègue professeur de français, Irène, d'entretenir cette correspondance à sa place mais cette dernière va peut-être se prendre un peu trop au jeu..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai tout aimé dans ce roman, j'ai été touchée, émue, emportée par les mots... Il faut dire que dès le début, j'ai l'impression qu'Irène, c'est moi. Je me retrouve dans ses doutes, dans ses espoirs, dans son amour pour les livres, les histoires, les tournures de phrase. Elle est fragile et on n'a de cesse de s'inquiéter pour elle. J'ai apprécié également toutes les citations et les nombreuses références à diverses oeuvres, notamment Cyrano de Bergerac, bien sûr, bien amenées et rappelant l'essentiel de l'intrigue pour ceux qui ne l'aurait pas lu. On ne trouve pas le temps de s'ennuyer parce que comme dans un thriller, on attend de savoir comment tout ça va bien pouvoir finir. Et il y a aussi, bien sûr, beaucoup de douceur et une jolie mélancolie... Bref, je vous l'ai dit, j'ai tout aimé, pas comme un énorme coup de coeur, un livre qui vous étonne et vous époustoufle mais comme une histoire qui vous fait du bien et sonne joliment à votre oreille."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je suis tellement curieuse que j'aurais aimé en savoir plus, ne pas abandonner Irène non plus à ce moment-là mais je dois bien avouer que c'est assez justement dosé et je m'interroge sur la difficulté ou non pour l'auteur de savoir s'arrêter au bon moment..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection Passe-Murailles ICI

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • La Servante Écarlate de Margaret Atwood

    Imprimer

    margaret atwood,la servante écarlate,dystopie,pavillons poche,robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Servante Écarlate ?

       "J'ai beaucoup entendu parler de la série et à l'occasion de son succès, Pavillons Poche a décidé de rééditer le livre. Difficile de résister (oui, je suis faible face à un livre, ce n'est pas nouveau, remettez-vous)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans un monde qui pourrait être le notre, une jeune servante à la fonction bien particulière nous raconte son quotidien dans lequel aucune décision, ou presque, ne lui est permise."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le problème, avec le succès de la série, c'est que je connaissais déjà le rôle des "servantes" avant de commencer le livre. Du coup, les 160 pages nécessaires à cette révélation m'ont parues longues et honnêtement, même sans savoir je pense que le suspense n'aurait pas été assez insoutenable pour me passionner. Par la suite, il se passe enfin plus de choses avec l'interaction de l'héroïne avec d'autres personnages et c'est à partir de là que l'on s'intéresse plus à son destin. Il y a évidement des passages éloquents et des messages intéressants dans ce récit mais je crois qu'à notre époque, plus qu'à celle de la sortie du livre, s'ils restent plus que jamais essentiels, ils ont perdus de leur nouveauté. De plus, le mystère qu'entretient l'auteur sur les détails de son univers établit pour moi une distance qui dessert l'identification que peut ressentir le lecteur. Sérieusement, on en apprend autant avec la quatrième de couverture en une minute que dans tout le livre et d'ailleurs, je vous déconseille fortement d'y jeter un oeil. Pour résumer, j'ai donc bien aimé ma lecture mais on est très loin du coup de coeur que j'avais espéré."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est frustrante, même si j'ai trouvé l'épilogue bien sympathique. Sans vous spoiler, puisque c'est l'héroïne nous raconte son histoire à posteriori, on sait déjà qu'il y a un après alors pourquoi ne pas nous en dire plus. Je trouve toujours qu'il y a une forme de cruauté et d'égoïsme chez l'auteur qui nous pousse à aimer ses personnages pour ne finalement pas nous révéler ce qu'il advient d'eux."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • Projet Anastasis de Jacques Vandroux

    Imprimer

    jacques vandroux, projet anastasis, robert laffont, complot mondial, thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Projet Anastasis ?

       "Je suis admirative du succès et du travail de l'auteur en auto-édition et devant cet aboutissement qu'est la sortie du livre chez un éditeur tel que Robert Laffont, j'ai eu envie moi aussi de participer à l'aventure si on peut dire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'une bombe explose au cours d'une messe à Notre-Dame-de-Paris, une mère désespérée, blessée et par peur de s'effondrer, confie son enfant à un inconnu pour qu'il le sorte de cet enfer. Mais il s'agit justement de celui-là même qui est responsable de tous ces morts..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Projet Anastasis est bien écrit, il y a du suspense, du super-héros, de la baston et de l'amour bien sûr, autant d'éléments qui expliquent son succès et pourtant, rien n'a pris chez moi. Difficile de dire pourquoi exactement mais j'ai traîné ma lecture pendant un bon moment. Rien n'était particulièrement déplaisant mais rien ne me donnait envie non plus de tourner les pages à toute allure. C'est peut-être ces histoires de complots, que l'on retrouve maintenant dans tous les thrillers, qui commencent à me taper sur les nerfs. Pas que je ne crois pas cela possible, bien au contraire, je pense qu'on est encore loin de la réalité et justement, c'est trop gros, trop facilement décelable et trop plein de bons sentiments chez ceux qui découvrent que "oh mon dieu, il y aurait quelque chose de pourri chez un homme politique !!???" Ça me fait doucement rigoler. Il y a aussi un vrai problème de cohérence autour de l'enlèvement et du grand-père de l'enfant et sans cela, tout s'écroule. Et on en parle du mec hyper pragmatique qui ne cille pas quand on commence à lui parler de résurrection ?? Bon, finalement, il y a peut-être bien des éléments tangibles qui m'ont plus que gênés et encore, je n'ai rien dit de cette couverture, du nom de l'auteur écrit trois fois plus gros que le titre du livre et du fait qu'il soit édité chez Robert Laffont mais pas dans la collection de la Bête Noire... Enfin, autre chose qui m'a fait rire, jaune je veux dire, même si c'est un détail, c'est l'avertissement placé en avant-propos : l'histoire relatant des attentats, on nous prévient que le livre a été écrit avant ceux que nous avons connu sur notre territoire. Le contexte du livre étant totalement différent, cette note ne me paraît pas indispensable, en revanche, j'aurais personnellement précisé qu'il a été rédigé avant les dernières élections et là le passage précisant que toute ressemblance avec le pouvoir actuel serait fortuit prend tout son sens. À méditer..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même si les choses finissent par se résoudre d'elles-mêmes, ces super héros qui se sont offusqués des magouilles politiques tout au long du livre et qui à la fin se contentent de sauver leur peau, c'est un peu moyen quand même non ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires