Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

robert laffont

  • Inexorable de Claire Favan

    Imprimer

    inexorable,claire favan,robert laffont,la bête noire,polar,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Inexorable ?

       "Je n'avais pas été complètement conquise par Serre-Moi Fort, l'opus précédent de l'auteur mais il comportait malgré tout des éléments puissants et de belles promesses. J'étais donc impatiente de renouveler l'expérience."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alexandra a épousé Victor, son amour de jeunesse, et ensemble ils ont eu Milo. Bien sûr, la vie n'est pas parfaite et son mari est peu présent mais elle ne s'attendait pourtant pas à ce que tout bascule du jour au lendemain. Et pendant combien de temps son fils et elle devront-ils payer pour les crimes d'un autre ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Il faudrait ne pas avoir de coeur pour ne pas être sévèrement secoué par ce livre, préfacé par le jeune fils de l'auteur. Je suis bien sûr moi-même particulièrement touchée par ce thème de la différence qui me tient à coeur et je souffre avec Alexandra et Milo à chaque page. Pour autant, il arrive un moment dans le récit où on commence sérieusement à attendre qu'il se passe quelque chose. Bien sûr, quand notre souhait est exaucé, on regrette un peu et on ressent toute la colère de ces personnages si injustement maltraités par la vie. Du côté des émotions donc, il n'y a pas grand chose de plus à dire, le contrat est amplement rempli. Est-ce que pour autant j'ai adoré ce livre ? Je n'en suis pas certaine. J'ai été dérouté par certains éléments. La mère et son fils sont tellement centraux que les autres n'existent plus et cela finit par desservir le roman autant au niveau des personnages que de l'intrigue. Je crois que devant le besoin impérieux de décrire toute cette douleur, le thriller est passé au second plan et j'aurais aimé un résultat plus équilibré."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Que vous dire de la fin. Je comprends sans comprendre. C'est un peu trop extrême à mon goût et la conclusion est très abrupte. Je ne classerai pas ce roman parmi mes thrillers favoris mais je vous le recommande tout de même, parce que l'on a tous bien besoin d'être secoué de la sorte une fois de temps en temps."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Claire Favan ICI

    et ceux de la Bête Noire, par LÀ.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Sur le Toit de l'Enfer d'Ilaria Tuti

    Imprimer

    sur le toit de l'enfer,ilaria tuti,robert laffont,la bête noire,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sur le Toit de l'Enfer ?

       "Encore une nouvelle sortie de la Bête Noire avec un titre et une couverture auxquels je n'ai pas su résister..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Au coeur des montagnes, là où les villages ont appris à survivre sans l'aide de personne et à protéger même leurs pires secrets, le commissaire Teresa Battaglia doit enquêter sur une mort inhabituelle. L'homme retrouvé mort a eu les yeux arrachés..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je vais commencer par les points forts de ce roman, et ils sont nombreux. D'abord, le cadre. À la toute fin du livre, l'auteur nous explique qu'elle a voulu que ce lieu soit comme un personnage à part entière et c'est complètement réussi. La lecture nous immerge dans ce village coupé du monde et sa forêt environnante et quand un fantôme rôde, ça ne peut que faire monter la tension. Le deuxième gros atout de cette histoire, c'est son originalité et son côté très brut, un peu cru. Des adjectifs qui, je m'en rends compte, collent également parfaitement au commissaire Teresa Battaglia qui nous touche en plein coeur et à laquelle on finit par s'attacher énormément, même si ses premiers échanges avec son nouveau lieutenant m'ont fatiguée. Enfin, le point de vue que défend ce personnage, et à travers elle sa créatrice, est touchant et courageux à la fois. Celui de nous rappeler que derrière un monstre, il y a toujours un humain et très souvent une victime..Pourquoi alors, avec toutes ces qualités, ce roman n'est pas un énorme coup de coeur ? Parce qu'il n'y avait pour moi aucun suspense. Dès le premier quart du livre, j'aurais pu vous démêler tous les fils de l'enquête sans me tromper. Ça ne m'a pas vraiment gêné mais ça éteint un peu le livre, si je puis m'exprimer ainsi."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai noté deux ou trois petites incohérences mais rien de dramatique. J'ai passé un bon moment de lecture même si je n'ai pas été tenue en haleine et je suis un peu triste de quitter le commissaire dont les forces et les faiblesses ne peuvent que résonner en chacun de nous."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Le Dernier Bain de Gwénaële Robert

    Imprimer

    les passes-murailles, gwenaële robert, Marat, charlotte Corday, le dernier bain, Robert laffont, rentrée littéraire

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Dernier Bain ?

       "J'aime beaucoup cette collection et j'avais même particulièrement apprécié Tu seras ma Beauté du même auteur. J'avais d'ailleurs eu la chance de la rencontrer cette année au salon du livre de Paris et j'attendais depuis avec beaucoup d'impatience cette histoire autour du meurtre de Marat."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans le Paris de l'an II, deux jours avant l'assassinat du citoyen Marat, et à l'approche des grandes commémorations du 14 juillet, l'ambiance est électrique et ceux qui rêvent d'écourter la vie de l'Ami du peuple sont nombreux."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai adoré la forme que prend ce livre, proche du roman policier mais à la fois très original. Nous avons en effet une victime, que l'on ne plaint pas vraiment et que l'on finit même par avoir hâte de voir mourir nous-même, et différents personnages qui ont tous de très bonnes raisons de vouloir l'assassiner. Si nous ne connaissions pas déjà l'histoire, et donc le nom du meurtrier, le suspense serait insoutenable et je dois dire que, même comme cela, c'est très prenant. Pour autant, je trouve que ce n'est pas non plus exploité complètement puisque celle que l'on voit le moins finalement reste Charlotte Corday. Peut-être l'auteur n'a-t-elle pas voulu développer ce personnage pour rester au plus proche de ce que l'on sait vraiment mais à partir du moment où l'Histoire est romancée, j'ai vraiment trouvé dommage de se priver de toute une partie qui aurait pu être passionnante. En revanche, je tire mon chapeau pour cette ode aux femmes fortes, celles qui dans l'ombre ou dans la lumière, que l'on en soit conscient ou non, tiennent le destin de tous entre leurs mains gracieuses."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'était un peu rapide, un peu abrupt, comme la guillotine je suppose... Mais j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le destin de chacun."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la collection Passe-Murailles ICI

    et ceux de Gwénaële Robert LÀ.

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires