Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Carrière du Mal de Robert Galbraith

    Imprimer

    la carrière du mal, robert galbraith, cormoran strike, j.k. rowling

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Carrière du Mal ?

       "J'aime J.K. Rowling et son détective Cormoran Strike, et je les retrouve toujours tous deux avec grand plaisir.

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un matin, Robin ouvre un paquet qui lui est destiné mais au lieu de contenir, comme elle le pensait, les appareils photos jetables qu'elle a commandé pour son mariage, elle y découvre une jambe de femme. Cormoran pense tout de suite à 4 personnes de son passé qui pourrait leur jouer ce vilain tour mais une fois encore, la police ne va pas vraiment l'écouter..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai déjà beaucoup aimé les deux opus précédents pour la plume de l'auteur, bien sûr, et ses personnages plein de reliefs, comme toujours. C'est pour les mêmes raisons que j'ai dévoré celui-ci mais pas seulement. Tout d'abord, la relation entre Cormoran et son associée et de plus en plus tendue et suffirait presque à nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page mais il y a surtout cette tension induite par celui qui traque Robin, qui la suit, l'espionne dans l'ombre et qui ne rêve que de la poignarder et ça, c'est nouveau. Si jusqu'ici les enquêtes policières restaient assez légères, cette fois l'auteur fait un pas de géant vers le roman noir, et c'estla carrière du mal,robert galbraith,cormoran strike,j.k. rowling réussi. Enfin, les suspects appartenant tous au passé du détective, on découvre de nouveaux pans de son histoire, de nouvelles blessures, de nouveaux tourments et on ne l'en aime que davantage. Je pense que c'est sans conteste mon roman favori de la série."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "En apothéose! Et même si, cette fois encore, il s'agit plus de l'histoire des personnages principaux que de l'enquête, franchement, vivement le prochain!!"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain... 

    Retrouvez toutes mes chroniques sur J.K. Rowling ICI

  • Hier Encore, c'Était l'Été de Julie de Lestrange

    Imprimer

    hier encore c'était l'été,julie de lestrange,mazarine,fayard

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Hier Encore, c'Était l'Été ?

       "On m'a proposé ce livre et j'avoue que j'étais à la fois curieuse de découvrir la nouvelle collection Mazarine de la maison Fayard et cette histoire d'amitié qui m'évoquait vaguement Les Petits Mouchoirs."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Deux chalets au bord d'un lac, trois générations de voisins qui passent leurs étés là à rire, boire et s'aimer. Jusqu'au moment où il faut grandir et retourner à la "vraie vie"..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai trouvé le livre assez inégal. Par exemple, si je m'étais trouvée face à lui en librairie et que j'avais lu le premier chapitre, je l'aurais reposé sans regret. Mais dès le second chapitre, c'est mieux, et puis ça se lit bien. Les personnages sont sympathiques, on a donc plaisir à suivre leur évolution mais au bout d'un moment, de nouveau, ça retombe. Ça manque quand même un peu d'originalité, d'approfondissement, on se lasse. Le héros est un peu stéréotypé à mon goût, trop lisse et je suis peut-être un peu trop vieille maintenant, disons-le, pour être sensible à certains de ses problèmes et atermoiements. Puis tout à coup, le dernier tiers du livre nous emporte cette fois vers les sommets. C'est là que se joue vraiment le passage à l'âge adulte, la prise de conscience de sa mortalité autant que celles de ses capacités. J'ai trouvé ça vrai et poignant."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai beaucoup aimé la fin, très touchante et qui boucle la boucle élégamment. Les derniers chapitres sont incontestablement les meilleurs, même s'ils ne nous surprennent pas, et rattrapent un petit peu le manque d'intérêt que j'ai pu ressentir à certains moments."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée d'Ingrid Desjours

    Imprimer

    sa vie dans les yeux d'une poupée, ingrid desjours, thriller psychologique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée ?

       "Il y a quelques semaines, j'ai eu l'occasion de rencontrer Ingrid Desjours dans un café, de discuter romans, drogues et recettes de cocktails, de lui poser les questions qui me passaient par la tête. Inutile de préciser à quel point j'ai apprécié l'occasion, la femme et l'auteur. Je n'avais lu que ses deux derniers romans et j'ai promis, avant de retourner la saluer aux quais du polar, de lire Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée. Et je tiens toujours mes promesses."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Marc, policier brisé et provocateur, revient travailler après un accident dans lequel sa femme a trouvé la mort. Barbara, quant à elle, essaie de changer de vie, de s'extirper de l'influence de sa mère, d'oublier ce qu'elle a subi d'atroce, en s'occupant de ses poupées. Jusqu'au jour où ça ne suffira plus..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès les premières pages, j'ai ressenti une immense tristesse pour le destin de Barbara, j'ai souffert pour elle et espéré pour elle. Pour les aspects psychologiques des personnages, on peut faire confiance à Ingrid Desjours pour toujours être extrêmement juste. De plus, le point de vue adopté ici, celui de nous faire découvrir les mécanismes qui peuvent faire basculer un individu, est assez rarement exploité et c'est d'autant plus intéressant. Les crimes arrivent finalement assez tard dans le roman mais c'est à peine si je m'en suis rendue compte et cela ne m'a pas gêné du tout. Parce que tout le suspense est là, dans ce déroulement inéluctable des évènements, dans cet espoir ténu auquel on s'accroche qu'un détail pourrait faire changer le train de direction, que tout n'est pas encore perdu. Extrêmement prenant donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Tout est millimétré à la perfection jusqu'à la dernière page et j'ai vraiment aimé cette lecture même si j'ai eu du mal à me débarrasser de cette énorme chape de tristesse qui dominait et pesait lourdement sur mes épaules."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Ingrid Desjours ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires