Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un Assassinat de Qualité d'Ann Granger

    Imprimer

    un assassinat de qualité,ann granger, ben ross, Londres

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Assassinat de Qualité?

       "Je continue cette petite série que je trouve sympathique et dont les couvertures sont absolument splendides. Oui, je suis faible."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Londres, 1867, le fog recouvre toute la ville. Le lendemain matin, Allegra Benedict, la belle épouse italienne d'un marchand d'art de Piccadilly, est retrouvée assassinée dans Green Park. Ben sera chargé de l'enquête mais les fils sont difficiles à dénouer quand personne ne dit rien. Heureusement sa femme Lizzie et son épouse Bessie vont l'aider à démasquer le meurtrier..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Si j'aime bien cette série, ce n'est pas non plus un coup de coeur et depuis le début, je me demande bien pourquoi. C'est pourtant plus qu'inspiré de la série des Pitt d'Anne Perry que j'adore pourtant. Cette fois-ci, j'ai enfin réussi à mettre le doigt dessus. Si Lizzy n'a déjà pas la force de caractère de Charlotte Pitt, le problème principal c'est surtout Ben qui, disons-le franchement, à la charisme d'une huître, très loin donc de Thomas Pitt. Voilà ce qui pêche dans cette série, les personnages principaux, et c'est quand même un sérieux handicape. Dans ce tome-ci, non seulement on ne suit quasiment que Ben mais en plus nous retrouvons notre couple gentiment marié et installé. Est-ce qu'on ne vient pas de nous arnaquer de la partie la plus intéressante de l'histoire? J'ai même cru un moment que j'avais dû rater un tome ou qu'il n'avait pas été traduit, mais non. Pour le reste tout y est, Londres, son brouillard, une époque qui me passionne et une enquête honnête mais il manque toujours le principal..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Si cela reste une pâle imitation d'une de mes séries préférées, j'ai quand même bien envie de lire la suite. Je ne sais que ce n'est pas trop rationnelle mais une imitation c'est mieux que rien et en éternelle optimiste, j'ai toujours l'espoir qu'elle s'améliore."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur les aventures de Lizzie et Ben ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 4 commentaires
  • Quand le Destin s'Emmêle d'Anna Jansson

    Imprimer

    quand le destin s'emmêle,anna jansson,feel good book,robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Quand le Destin s'Emmêle ?

       "J'aime beaucoup découvrir de nouveaux "feel good book", comme on les appelle, le résumé de ce livre m'a donc tout de suite attiré."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Angelika et ses soeurs sont des nornes, selon elles, c'est-à-dire que depuis leur petite île de Gotland, au large de Stockholm, et chacune dans son salon de coiffure respectif, elles se considèrent responsable du destin amoureux de leurs clients..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "On retrouve indéniablement ici tous les éléments qui font un "feel good book" : la bonne ambiance d'une petite ville, ses habitants si communs et si particuliers à la fois, une bonne âme qui veut tous les aider et des histoires d'amour, bien sûr. Même si certains développements manquaient d'originalité, surtout dans le premier tiers, on se laisse emporter par la lecture à mesure que l'on s'attache aux protagonistes et lorsqu'il commence à pleuvoir des soucis sur Angelika, on arrête de réfléchir. Du coup, je me suis laissée surprendre par la fin alors que j'aurais sûrement dû le voir venir gros comme une maison mais ce n'est que plus agréable. On trouve également la petite dose de tristesse et de pathos qui nous aide à accepter tant de bonheur en contre-partie, les méchants, les narcissiques, les imbuvables et l'humanité de l'héroïne, qui n'aime pas forcément tout le monde, équilibre le tout."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai passé un bon moment avec ce roman et je trouve que le contrat est bien rempli, même si je garde une préférence, dans la même veine, pour les romans de Debbie Macomber."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 2 commentaires
  • Les Jonquilles de Green Park de Jérôme Attal

    Imprimer

    jérôme attal,les jonquilles de green park,blitz,londres

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Jonquilles de Green Park ?

       "Mon amie Martine est citée dans les remerciements, dans la même phrase que Louis Chedid !! Rendez-vous compte ! Je ne pouvais qu'ajouter ce livre à ma bibliothèque, toute résistance était inutile."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Tommy à 13 ans, à Londres, en 1940 et ce n'est pas rigolo tous les jours. Il nous raconte son quotidien entre sa mère rayonnante, son père farfelu, sa soeur adolescente (oui, c'est un très de caractère), sa bande de copains et les bombes..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai eu un peu de mal avec le début du livre, ça part vraiment dans tous les sens, de digression en digression. Le problème, c'est que j'ai un esprit extrêmement vagabond également et qui si l'histoire ne me happe pas complètement, j'ai du mal à me concentrer. J'ai d'ailleurs dû relire certains passages que j'avais parcouru sans rien écouter de ce qu'ils me disaient... Mais on finit par tellement s'attacher à tous ces personnages particulièrement touchants que les pages suivantes se lisent d'une traite, sans que l'on est le temps de s'en apercevoir."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "C'est joli, c'est triste aussi. C'est poétique..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     Retrouvez ma chronique d'Aide-Moi si tu Peux, du même auteur, ICI.

    Catégories : Lire des Romans 8 commentaires