Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire la Nature - Page 3

  • At the Pond - Swimming at the Hampstead Ladies' Pond

    Imprimer
    • at the pond, nature writing, Deborah moggach, swimming at the Hampstead Ladies' Pond, Hampstead Heath, the heath, daunt booksMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec At the Pond ?

       "La découverte de cet ouvrage est une combinaison de différents facteurs : j'ai adoré un recueil de nouvelles publiées par Daunt Books, je me suis donc penchée sur leurs autres publications et j'avais, de plus, envie de nature et de me téléporter à Londres, comme souvent... La couverture, plus qu'attrayante, a fini de me convaincre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans le magnifique parc de Hampstead Heath, à Londres, il existe un étang dont l'accès est exclusivement réservé aux femmes et dans lequel on peut se baigner tout au long de l'année. Ce recueil de nouvelles nous dévoile le point de vue de 14 femmes différentes sur cette expérience..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Les textes, très variés, sont présentés par saison, nous rentrons donc directement dans le vif du sujet avec les baigneuses de l'hiver. Quel courage il doit falloir pour entrer dans cette eau glaciale par n'importe quel temps, quelle admiration je ne peux m'empêcher d'avoir instantanément pour ses héroïnes ordinaires. Et puis vient le printemps, l'été et enfin l'automne et chaque ambiance à ses fidèles. J'ai adoré cet ouvrage, et même si j'ai quelques préférences parmi les textes proposés, l'ensemble du livre est d'une grande qualité. Certaines nouvelles nous immergent dans l'étang, avec toutes ses odeurs et toutes ses sensations, d'autres nous font faire le tour du Monde. Certaines nous donnent envie d'y être quand d'autres nous dissuadent de vouloir y plonger ne serait-ce qu'un doigt de pied. Et tout cela avec un sentiment général de bien-être et de sororité, un vrai régal."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai refermé cet ouvrage avec l'envie irrépressible de commander au plus vite les deux autres opus de cette série : In the Garden et In the Kitchen. En plus, je l'ai lu en compagnie de mes amies Emjy et Martine, ce qui n'a fait qu'ajouter au délice."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "At the Pond" ?

  • The Stubborn Light of Things de Melissa Harrison

    Imprimer
    • the stubborn light of things, nature writing, Melissa Harrison, a nature diary, the timesMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Stubborn Light of Things ?

       "C'est à la fois une fascination pour la beauté de ce livre et un intérêt grandissant pour la nature qui m'entoure, né de l'année difficile que nous venons de passer, qui m'ont poussée à acheter ce livre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Melissa Harrison écrit chaque mois une chronique sur la nature dans le Times. Elle a regroupé ici cinq ans d'observations, à la fois au coeur de la ville de Londres et à la campagne..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je me suis lancée sans être tout à fait sûre que le 'nature writing' puisse me correspondre, moi qui ne lit quasiment que des romans depuis presque une décennie. J'avais peur de m'ennuyer, que cela n'éveille pas suffisamment mon intérêt au-delà des premières pages mais j'ai eu tort de m'inquiéter. Le sujet est passionnant et ce, malgré un vocabulaire que je n'ai pas l'habitude de rencontrer (même en français pour être honnête) et qui m'a compliqué la tâche. Me voilà maintenant plus riche d'un nombre non négligeable d'appellations d'oiseaux, de fleurs et d'arbres, dans les deux langues !

       Après, le fait que ce soit ici des chroniques regroupées en un même opus induit une certaine redondance et peu d'approfondissement des différents sujets évoqués, ce que j'ai un peu regretté. Ce n'était donc peut-être pas le livre parfait mais il aura au moins eu le mérite de m'initier au 'nature writing."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai déjà hâte de tenter à nouveau l'expérience et de trouver le format qui me convient parfaitement pour me rapprocher de la nature et m'apprendre toutes ces petites choses que je négligeais, à tort, jusqu'à ce jour."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Stubborn Light of Things" ?