Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire la Nature

  • La Forêt Ivre de Robert Durrell

    Imprimer
    • la forêt ivre, robert Durrell, naturaliste, animaux, Amérique du SudMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Forêt Ivre ?

       "Je poursuis mon petit chemin vers la nature au travers de différentes lectures et ce récit, qui semblait plein d'humour et réédité par la Table Ronde avec une si jolie couverture, me tendait les bras."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Gerald Durrell était un naturaliste britannique et il nous raconte ici son voyage en Amérique du Sud pour étudier et ramener à Londres différentes espèces d'animaux."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "On m'avait parlé de l'humour de l'auteur et j'ai apprécié sa façon haute en couleur de nous raconter son périple. Il semble n'avoir peur de rien, relate des incidents graves comme s'il s'agissait de broutilles et on se demande vraiment comment lui et sa femme ne sont pas déjà morts cent fois au cours de leurs voyages. Il fait aussi de chaque rencontre un évènement et chaque humain ou animal qui croise sa route devient un héros inoubliable de son récit.

       Après, l'époque a bien changé, et dans ce domaine précis, pour le mieux j'espère. J'avoue donc que certains petits détails m'ont gênée, un peu de condescendance envers les locaux par exemple, l'attitude assez typique de l'homme blanc européen des années 50 qui débarque en Amérique du Sud finalement. Et puis, il y a les animaux. Je veux bien entendre que Gerald Durrell les adorait, ça se sent d'ailleurs, et même qu'il en a sûrement sauvé certains mais je n'ai jamais aimé les zoos, je les aime de moins en moins, et j'avais du mal à me projeter quand l'auteur se réjouissait par exemple d'avoir débusquer un nid et raflé tous les petits. J'ai eu beaucoup de peine aussi lorsqu'après avoir appris à des dizaines d'animaux à dépendre de lui pour leur nourriture, il les relâche finalement dans la nature."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Ça reste une petite déception parce que je m'attendais à être plus emportée, et pour les raisons déjà citées. J'aimerais tout de même beaucoup retrouver Gerald Durrell pour me faire une meilleure idée, d'autant que l'on m'a conseillée sa trilogie de Corfou."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres sur la Nature ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Forêt Ivre" ?

  • Oiseaux à Reconnaître d'Emmanuelle Kecir-Lepetit et Léa Maupetit

    Imprimer
    • oiseaux à reconnaître, nature writing, Emmanuelle kecir-lepetit, lea maupetit, gallimard jeunesse, livre sur la nature, livre jeunesse, les oiseaux Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Oiseaux à Reconnaître ?

       "J'avais déjà eu envie de craquer pour les opus précédents sur les fleurs et les arbres. Et puis, dernièrement, j'ai téléchargé une application qui me permet de reconnaître les oiseaux de mon jardin, alors ça me paraissait le parfait complément et je remercie Gallimard Jeunesse de me l'avoir envoyé."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit d'un petit livre illustré sur les oiseaux, découpé en quatre parties : dans nos jardins, au fond des bois, en plein champ et au bord de l'eau."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai, depuis quelques temps, très envie de livres sur la nature mais j'ai toujours une petite appréhension. Soyons honnête, ça peut vite être barbant ! J'ai d'ailleurs eu jusqu'ici de bonnes comme de moins bonnes expériences. Alors avec celui-ci, je m'attendais à passer un bon moment de lecture, à admirer les illustrations de Léa Maupetit, que j'adore, mais je ne m'attendais pas à aimer autant, à avoir ce véritable coup de coeur pour son contenu. C'est léger, intelligent, instructif... J'ai passé mon temps à raconter à tout le monde autour de moi toutes les petites anecdotes et les nouvelles connaissances acquises, ce qui est toujours très bon signe ! Bref, j'ai appris en m'amusant, ce qui devrait être la base de tout. J'ai d'ailleurs bien l'intention de le relire avec mes neveux ! Un grand bravo à Emmanuelle Kecir-Lepetit et à tous ceux qui sont derrière cet ouvrage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je vais commander les deux autres très bientôt (puisque malheureusement, je ne les ai pas trouvés en librairie) et j'espère très fort qu'il y en aura d'autres... Sur les papillons ? Les animaux des mers, de la forêt ? Les possibilités sont infinies."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de nature writing ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Oiseaux à Reconnaître" ?

  • La Prairie de John Lewis Stempel

    Imprimer
    • la prairie, John Lewis-stempel, nature writing, prairie anglaise, nature anglaise, klincksieckMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Prairie ?

       "Depuis que je m'intéresse au nature writing, j'ai vu passer le nom de John Lewis-Stempel un certain nombre de fois. Ce fut donc une excellente surprise d'apprendre que l'un de ses ouvrages avait été traduit en français. De plus, j'ai eu la chance de le recevoir de la part des éditions Klincksieck."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'auteur nous emmène au coeur de la vie d'une prairie anglaise, les fleurs, les oiseaux, le bétail, les foins... sur une année complète."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Comme toujours, quand je lis du nature writing, je suis partagée entre l'envie de savourer ma lecture et la pression que me met ma PAL pour avancer le plus vite possible. Mais ne pas prendre le temps de découvrir ce texte serait une erreur. Comme pour la nature, il faut savoir se poser, observer, s'imprégner... Ce genre de texte, ça se mérite. Et une fois que l'on a compris cela, on ne peut que l'apprécier. En plus de me délecter de la découverte de la vie d'une prairie anglaise, ou plutôt de ses multiples vies, j'ai beaucoup aimé le style direct de l'auteur, simple et poétique à la fois. Il ne manque pas non plus d'humour et on apprend incontestablement beaucoup de choses sans que cela tourne au cours d'histoire ou de SVT. Et que dire de la beauté de l'ouvrage et des dessins qui l'illustrent ! Un joli cadeau à se faire pour embellir sa bibliothèque."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je vais définitivement m'intéresser de près aux ouvrages proposés par Klincksieck qui fait vraiment un travail remarquable d'édition et la plume de John Lewis-Stempel."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de Nature Writing ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Prairie" ?

    Catégories : Lire la Nature 0 commentaire