Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

campagne anglaise

  • August Folly d'Angela Thirkell

    Imprimer

    august folly, angela thirkell, campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec August Folly ?

       "Ce sont d'abord les magnifiques couvertures, je l'avoue, qui m'ont attirées puis j'ai succombé à la plume légère et drôle de l'auteur. Il s'agit ici du troisième roman que je lis dans la série des Barsetshire Novels mais sachez qu'ils sont complètement indépendants les uns des autres."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Richard Tebben vient juste de rentrer d'Oxford où il n'a pas brillé à ses examens. Il se prépare à passer un été morne, à réfléchir à ses possibilités d'avenir peu éblouissantes mais tout va être chamboulé par l'arrivée de la nombreuse famille Dean et, plus particulièrement par l'envoûtante Mrs Dean elle-même."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le démarrage a été un petit peu compliqué. D'abord, il y a beaucoup de personnages et tous les noms se ressemblent, l'auteur met donc nos nerfs à rude épreuve. Ensuite, le héros de cette histoire, si je puis dire, ne nous est pas présenté sous son meilleur jour et c'est même un jeune homme assez ordinaire avec pas mal de défauts. Il m'a donc fallu plus de temps qu'à l'accoutumée pour m'attacher à lui et m'intéresser à son avenir. En revanche, l'humour et la loufoquerie de l'auteur sont on ne peut plus présents dès la première ligne et c'est un véritable régal. Sans compter les aventures, la pièce de théâtre, le caviar volé, le taureau fou, la campagne anglaise et de nombreux jeunes gens prêts à tomber amoureux. On n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est toujours frais, joyeux, drôle, plein de promesses pour l'avenir et de lendemains ensoleillés. C'est une lecture réjouissante et nul doute que je continuerai ma découverte de cette série avec grand plaisir."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Angela Thirkell ICI

     

    Alors, vous craquez pour "August Folly" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 6 commentaires
  • The Four Graces de D.E. Stevenson

    Imprimer

    the four graces,d.e. stevenson,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Four Graces ?

       "Plus je découvre D.E. Stevenson, plus j'aime ses romans, leur ambiance, sa plume. Sans compter que ces éditions sont justes sublimes alors pourquoi s'en priver ?"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'histoire se déroule dans le village de Miss Buncle mais nous suivons cette fois les quatre charmantes filles du pasteur. Malgré la guerre qui fait rage et l'absence de leur mère, morte pendant leur enfance, elles mènent une vie heureuse. Du moins, jusqu'à l'arrivée de leur tante..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "On se sent comme chez soi dans ce village que l'on commence à bien connaître et dont on retrouve les habitants avec grand plaisir. J'ai adoré découvrir la vie de ces jeunes filles si semblables et si différentes à la fois, ayant chacune un caractère bien défini. Les personnages de l'auteur sont toujours hauts en couleur et c'est une nouvelle fois le cas ici avec des dialogues distrayants, des babillages sans importance et des futilités qui nous ravissent. On a tout simplement l'impression de prendre nous aussi le thé au presbytère et la place y est confortable. Bien sûr, nous n'avons que peu de doutes sur la façon dont les choses vont se terminer mais cela n'occulte en rien le charme de la lecture."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Quelques petites choses sont restées en suspend et il y a, selon moi, encore matière à retourner séjourner à Chevis Green. Malheureusement, sauf erreur de ma part, il s'agit du dernier opus de la série et je quitte donc le village à grand regret. Cela dit, ce sera l'occasion de me pencher sur un autre des écrits de l'auteur et, pour le moment, je n'ai jamais été déçue."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de D.E. Stevenson ICI

    et la chronique de Celia's House, réécriture de Mansfield Park, sur Jane Austen is my Wonderland

     

    Alors, vous craquez pour "The Four Graces" ?

  • Agatha Raisin Enquête 13 - Chantage au Presbytère de M.C. Beaton

    Imprimer

    saga Agatha raisin, Agatha Raisin, m. c. beaton, chantage au presbytère, campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Chantage au Presbytère ?

       "Je voulais faire durer le plaisir, garder ce tome pour plus tard, mais je n'ai pas résisté bien longtemps au plaisir de retrouver Agatha Raisin et son paisible village des Cotswolds."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le nouveau vicaire fait tourner toutes les têtes avec sa gueule d'ange. Seuls le pasteur et sa femme ne semblent pas beaucoup l'apprécier. Alors quand il est retrouvé mort de leur maison, les principaux suspects sont tout trouvés. Mais Agatha va-t-elle laisser le mari de sa plus fidèle amie être accusé de meurtre ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai aimé tous les livres de cette saga et c'est encore le cas ici. Pourtant, il y a toujours de petits bémols et c'est comme si l'auteur n'arrivait pas à trouver le bon équilibre. Ici, nous avons enfin, il me semble, une Agatha un petit peu plus sage et plus mature, un tantinet moins ridicule, un personnage qui évolue donc et je ne peux que m'en réjouir. L'enquête est également interessante et bien menée, avec des allers-retours à Londres qui nous changent un peu de décor, même si on commence vraiment à se demander ce que fait la police. En revanche, les personnages les plus excentriques, Roy et Charles, sont complètement absents de cette histoire et franchement, ça manque un peu de piquant, à l'image du nouveau voisin d'Agatha Raisin. Enfin, je déplore également quelques schémas un peu trop récurrents qu'il serait temps de laisser tomber."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'aimerais bien qu'au moins une fois, dans l'une de ses enquêtes, Agatha ne soit pas à deux doigts de se faire tuer, mais à part ça, je me suis, comme toujours, bien amusée et j'ai déjà hâte de me jeter sur le quatorzième volet."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga Agatha Raisin ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Chantage au Presbytère" ?