Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vampires

  • Carmilla de Sheridan Le Fanu

    Imprimer
    • Carmilla, Sheridan le Fanu, roman gothique, vampires, halloweenMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Carmilla ?

       "J'ai surtout découvert et exploré le roman gothique à travers Jane Austen et sa Catherine, dans Northanger Abbey, mais Sheridan Le Fanu est un auteur qui revenait régulièrement et dont Carmilla est un classique du genre. Il fallait donc bien que la rencontre ait lieu."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Laura vit avec son père, dans une contrée reculée, et désespère de la présence d'une amie. Elle est donc ravie lorsqu'une dame, ayant eu un accident à leur porte, leur confie sa fille avant de repartir précipitamment. Mais la présence de Carmilla pourrait bien ne pas être une bénédiction finalement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Les romans gothiques ont tous plus ou moins une construction similaire, avec des codes assez précis. On aime ou on n'aime pas. Personnellement, j'aime bien, j'avais même été étonnée d'apprécier autant le Moine, ou les Mystères d'Udolphe, qui sont pourtant des pavés. C'est divertissant, un peu dépassé, ce qui fait aussi son charme, même si ça n'effraie plus grand monde. C'est encore le cas pour Carmilla, que j'ai pris plaisir à découvrir, et il est toujours interessant de remonter à la source de certains mythes, mais je ne suis pas sûre que cela me marquera durablement pour autant."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Du côté de la fin, c'est plutôt une déception. D'abord, bien sûr nous sommes en présence d'une héroïne naïve mais là, cela tourne franchement à la stupidité. Alors que l'on vient de lui relater un récit entièrement similaire au sien, elle ne semble toujours pas percuter ce qui lui arrive. Mais surtout, en ce qui concerne l'extermination du "monstre", je m'attendais à quelque chose d'un peu plus palpitant."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Carmilla" ?

  • Sans Coeur de Gail Carriger

    Imprimer
    • sans coeur,gail carriger,alexia tarabotti,le protectorat de l'ombrelle,vampires,loup-garouMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sans Coeur ?

       "Ma première rencontre avec Alexia Tarabotti remonte à tellement loin que je ne saurais m'en rappeler. J'avais même acheté les premiers tomes en anglais, avant qu'ils ne soient disponibles dans la langue de Molière, c'est dire..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alexia est sur le point d'accoucher mais un complot contre la Reine semble être à l'oeuvre, les vampires font toujours toute une histoire de l'enfant à venir et les loups-garou ne sont pas beaucoup plus disciplinés qu'à leur habitude. Ajoutez à cela, les lubies de Félicité, la soeur de Lady Maccon et il ne reste alors vraiment pas beaucoup de temps à cette dernière pour souffler une minute..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je ne sais pas pourquoi, je garde toujours l'impression avant de commencer un de ces livres, que ce sera une lecture rapide. Peut-être parce que c'est ce que ça devrait être et pourtant, ce n'est pas le cas. Cela fait quatre tomes que je cherche ce qui m'empêche d'adorer cette série alors que les personnages et l'histoire sont interessants et que le tout est ponctué de beaucoup d'humour et j'ai enfin mis le doigts dessus. C'est ce trop plein de détails inutiles, d'atermoiements et de descriptions, de détours et de circonvolutions. J'ai, à un moment donné, sauté quelques paragraphes parce que la conclusion était évidente et que le chemin tortueux pour y arriver m'ennuyait pour finalement me rendre compte que l'évènement que j'attendais ne se produisait que trois chapitres plus tard. Je connais bien le procédé, je faisais ça aussi pendant mes examens au lycée. Ma prof d'histoire (une pensée émue pour Mme Croisée) barrait la moitié de ma copie et inscrivait en gros "remplissage". C'est exactement ce que j'avais envie de faire tout au long de ma lecture."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'aimerais quand même savoir comment tout cela se termine et je lirai donc le dernier tome mais franchement, cela fait bien longtemps que l'on tourne en rond, il me semble."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga du protectorat de l'ombrelle ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Sans Coeur" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire