Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Collection de Paul Cleave

    Imprimer

    la collection, masse critique, babelio, paul cleave

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Collection?

       "J'avais lu de très bonnes critiques des opus précédents de cet auteur et en fan de thriller, j'avais très envie de le découvrir. Je n'ai donc pas hésité à le sélectionner lorsqu'il a été proposé à la dernière masse critique Babelio et j'ai eu la chance de le recevoir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Une jeune étudiante est enlevée sur un parking, puis son professeur de psychologie disparait à son tour quelques jours plus tard. Theodore Tate, un ancien flic à peine sorti de prison, va se retrouver mêlé à cette affaire et obligé d'enquêter là où il n'est pas le bienvenu."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Tout d'abord, il ne s'agit pas d'un premier tome, je préfère vous avertir. Je ne m'étais pas méfiée et j'ai trouvé un peu dommage de commencer par celui-ci du coup mais cela n'a pas gêné ma compréhension, l'auteur nous rappelant l'essentiel au fur et à mesure. J'ai aimé le héros de cette série, écorché par la vie, avec un passé trouble, un mec prêt à tout ou presque pour faire le bien. Même à faire le mal. J'ai apprécié ce côté brut de l'auteur, sans fioriture, sans hypocrisie, l'ambiance sombre du livre. Je ne sais pas si c'est du à la nationalité de l'auteur, qui ne se gêne pas pour écorcher l'image de la Nouvelle-Zélande au passage, mais en tous cas, c'est efficace. On ne s'ennuie pas une seconde non plus et à chaque fois que l'on pense avoir tout compris la situation se retourne. Délectable. Ce que j'ai beaucoup moins aimé en revanche c'est l'invraisemblance du truc. Franchement, il y a un tueur en série au mètre carré dans ce bled, c'est hallucinant. Et au bout d'un moment, ça en devient un peu lassant. Un peu trop de surenchère à mon goût, ce qui m'a empêché d'accrocher à 100%. Disons que quand j'étais dans ma lecture, j'étais prise par l'intrigue mais dès que je le reposais, je n'étais pas forcément pressée de le reprendre."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est à la hauteur du reste, avec tout ce qu'il faut de sombre, de glauque et la petite note d'espoir qui va nous donner envie de lire la suite. Mais honnêtement, je ne suis pas encore tout à fait sûre que je me laisserai tenter."

     

    Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 4 commentaires
  • L'Atlas d'Emeraude de John Stephens

    Imprimer

    l'Atlas d'Emeraude, john stephens

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec l'Atlas d'Emeraude?

       "Il y a quelques temps, lorsqu'il existait encore, je lisais avec grand plaisir, un magazine pour enfants/ados intitulé Chaudron Magique, qui comportait une rubrique de critiques littéraires, entre autres. Ce livre y avait été présenté et j'avais été séduite autant par le résumé que par la couverture. Sans compter qu'il a été écrit par l'un des scénaristes de Gilmore Girls, ce qui ne gâche rien."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Kate, Michael et Emma ont été déposé dans un orphelinat lorsqu'ils étaient enfants, avec pour seul nom de famille la lettre P. Mais Kate, l'aînée, garde un souvenir précieux, celui de sa mère lui demandant de veiller sur son frère et sa soeur et lui promettant qu'un jour, ils seront réunis. Depuis, ils sont ballotés d'établissement en établissement, tous pire les uns que les autres, jusqu'au jour où ils vont être envoyés sur une île où il se déroule des choses bien étranges."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est un livre divertissant, qui se lit facilement. Il nous plonge dans un univers magique avec des adolescents pour héros qui sans le savoir, étaient prédestinés à sauver le monde. Bon, ce n'est pas très original en fait. Et j'ai déjà l'impression de vous avoir tout dit. Les sentiments des enfants et les liens qui les lient sont vraiment touchants et j'ai aimé cette dimension supplémentaire sur la famille. On s'attache à de nombreux personnages dont la palette est variée et pas trop caricaturale. Ce livre m'a fait penser à la saga Fablehaven, sans le gosse insupportable. Ici, il arrive à chaque enfant de faire des erreurs mais ils en retiennent également la leçon. Franchement je ne sais pas quoi en dire de plus, je pourrais le conseiller à un ado mais pas à un adulte malheureusement."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Franchement, je ne lirai pas la suite. Ce n'est pas que c'est mauvais mais je crois finalement que j'ai passé l'âge de lire ce genre de récit. Pas que je ne lirai plus de romans jeunesses ou sur la magie mais il me faut quelque chose d'un peu plus fouillé quand même. J'en viens même à me dire qu'il faudrait que je relise Harry Potter pour voir si j'aime toujours autant!!! Me faire douter d'Harry Potter quand même, sacrilège!!!!! (Harry, si tu m'entends, je blague)."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

  • Le Ver à Soie de Robert Galbraith (J.K. Rowling)

    Imprimer

    le ver à soie,robert galbraith,j.k. rowling,l'appel du coucou

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Ver à Soie?

       "S'il y a bien une recherche que je fais régulièrement, ce sont les éventuels livres à venir de J.K. Rowling. J'avais donc marqué la sortie de celui-ci sur mon calendrier, comme il se doit."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un écrivain a disparu et sa femme vient demander de l'aide à Cormoran Strike. Elle sait très bien où il se cache en fait, et charge le détective de le déloger et de le ramener à la maison. Touché par cette petite bonne femme excentrique, le détective décide de l'aider sans savoir que ses ennuis ne font que commencer."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je dois dire que je ne comprends pas bien le choix des qualificatifs mis en avant sur la couverture: "un polar qui va à toute allure", "roman policier haletant" alors que pour moi c'est tout le contraire et que c'est ce qui fait tout son charme. En effet, Cormoran Strike, que j'ai retrouvé avec grand plaisir, est un homme très méticuleux, qui respecte les règles (en tous cas les siennes) et qui analyse chaque détail minutieusement, un à un. De plus, le meurtre n'est découvert qu'après plus de 150 pages donc je trouve que pour le côté haletant, on repassera. Mais pour une fois, ce n'est pas une critique, d'ailleurs, on ne s'ennuie pas une seconde. Je l'ai déjà dit, pour moi J.K. Rowling excelle dans la description des caractères et l'analyse psychologique, ce qui nous pousse à nous intéresser aux gens et à leurs histoires, comme le détective lui-même finalement et on se coule dans ses pas. Je me suis également délectée de l'ambiance du roman, Londres, ses pubs et son brouillard, ainsi que de cette plongée dans le monde de l'édition. C'est vrai que c'est paradoxal pour un roman policier mais ce n'est pas l'enquête qui me parait le plus important."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Malgré ce que je viens de dire, ne croyez pas que l'investigation est inintéressante. J'ai aimé le dénouement du meurtre et ses explications. Le nom du coupable m'avait traversé l'esprit, ce qui me parait normal pour un huis clos, mais l'auteur m'avait habilement égarée vers d'autres pistes depuis. En refermant ce livre, ma dernière pensée reste quand même pour les personnages et j'ai vraiment hâte de me plonger dans de nouvelles aventures de Cormoran et de son assistante."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur J.K. Rowling ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 6 commentaires