Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gallmeister - Page 2

  • Dans la Forêt de Jean Hegland

    Imprimer

    gallmeister, dans la forêt, Jean Hegland, post apocalyptique, fin du monde

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dans la Forêt ?

       "Je trouve les livres de poches de Gallmeister absolument sublimes et ce n'était donc qu'une question de temps avant que je ne craque pour l'un de leurs romans. Quand j'ai commencé à voir celui-ci fleurir partout sur Instagram, j'ai été envoûté par l'illustration de la couverture qui vous invite à plonger tête la première dans cette lecture."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Peu à peu, les coupures de courant sont de plus en plus longues, l'essence se raréfie et Nell et Eva se retrouvent isolées dans leur maison de la forêt avec leur père. Quand celui-ci meurt à son tour et que l'espoir d'un retour à la normale s'amenuise, les deux jeunes filles vont devoir apprendre à survivre seules..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je ne sais pas si je peux dire que j'ai adoré mais ce qui est certain c'est que c'est un roman fort et extrêmement marquant. Il l'est d'autant plus que l'auteur reste floue sur les raisons qui amènent petit à petit à cette fin du monde civilisé et qu'il est très facile de s'y projeter étant donné l'état de notre société actuelle. Nous suivons les deux soeurs dans leur évolution et j'ai trouvé cela particulièrement bien mené. Elles ne deviennent pas des warriors du jour au lendemain. D'abord elles doivent gérer le deuil et l'abattement, ensuite elles tentent d'organiser leur survie avec ce qu'elles ont et enfin elle se décident à être actrices de leur destin. C'est très prenant même si j'ai trouvé le démarrage un peu long et on s'attache un peu plus chaque jour à Nell. En revanche, j'ai eu vraiment du mal à accrocher au personnage d'Eva et j'ai été dérangé par une des scènes qui pour moi n'a pour but que de faire dans le sensationnel."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin tient toutes ses promesses et c'est pourtant assez difficile dans ce genre de récit. Plusieurs jours après l'avoir refermé, je me rends compte que j'en ai pas mal parlé autour de moi et je suis sûre que je n'oublierai pas ce livre de si tôt."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Dans la Forêt" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • Un Moindre Mal de Joe Flanagan

    Imprimer

    un moindre mal, Joe Flanagan, gallmeister, littérature américaine, cape cod, roman policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Moindre Mal ?

       "Avoir enfin exterminé ma PAL, c'est aussi retrouver le plaisir simple de flâner dans une librairie et de choisir un livre au hasard, dont je n'ai jamais entendu parler, juste parce qu'il m'appelle. Et les Gallmeister, avec leurs sublimes couvertures, s'y prêtent quand même particulièrement bien."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En 1957, les meurtres d'enfants commencent à se multiplier dans la péninsule de Cape Cod et le procureur décide de faire appel à la police d'état. Mais les méthodes des flics de Boston sont plus que douteuses et le lieutenant Warren refuse de lâcher l'enquête, au risque de tout perdre...

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Avec le temps, j'apprécie de plus en plus la littérature américaine et les romans policiers qui se déploient avec lenteur et minutie. C'est ici le cas, la toile complexe des évènements se tisse petit à petit, un pas après l'autre, rendant le tableau toujours plus noir. L'écriture de Joe Flanagan est pleine de finesse, tout comme ses personnages, bien campés, bien nuancés et donc certains sont extrêmement touchants de part leur sincérité comme le père Boyle ou le lieutenant Warren. L'homme droit et honnête qui lutte contre tous, contre les passe-droits, contre la corruption et contre la malhonnêteté, ce n'est peut-être pas d'une grande originalité mais ça fonctionne toujours et c'est ici particulièrement bien fait. Mon seul regret, c'est que l'époque n'est pas vraiment très marquée. Honnêtement, l'enquête pourrait être transposée aujourd'hui quasiment à l'identique et c'est un petit peu dommage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Dans les dernières pages, le rythme s'accélère tout à coup et c'est un peu déroutant toute cette tension soudaine, ces dangers imminents et ces coups de feu dans tous les sens puis le calme revient petit à petit, en défaisant chaque noeud de l'intrigue avec soin. J'ai adoré chacun des éléments de cette conclusion, même si certains sont peut-être un petit peu trop "miraculeux" mais tant pis, je reste en revanche un tout petit peu frustrée sur quelques réponses restées en suspens et j'espère de tout coeur qu'il y aura une suite..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres Gallmeister ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Un Moindre Mal" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Dérive Sanglante de William G. Tapply

    Imprimer

    dérive sanglante, William G. Tapply, roman policier, littérature américaine, gallmeister

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dérive Sanglante ?

       "Ce sont des raisons économiques et esthétiques qui ont mis ce livre entre mes mains. J'avais un bon d'achat sur le site Exploratology, envie d'ajouter un livre Gallmeister à ma bibliothèque et c'est le seul qu'ils proposaient. Voilà toute l'histoire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Stoney Calhoun s'est bâti une nouvelle vie dans le Maine, à l'écart, dans les bois, depuis son accident et sa perte de mémoire. Mais lorsque son meilleur ami disparaît, il ne pourra n'y s'empêcher d'enquêter, ni de constater qu'il sait déjà comment faire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "La littérature américaine, à travers ses petites villes, et souvent un rythme bien particulier, qui s'étire à l'infini, ce n'est pas forcément mon genre de prédilection mais je dois dire qu'ici, j'ai trouvé que le dosage était efficace et collait bien à l'énigme et à l'énigmatique personnage principal. Il y a plus derrière toute cette histoire que ce que l'on pense au départ et chaque nouvelle découverte apporte un peu plus d'épaisseur au roman. Je ne me suis donc pas du tout ennuyée et j'ai trouvé les personnages, exposés avec une certaine retenue, une sorte de pudeur, touchants et attachants. Je trouve souvent, dans un roman policier, que l'enquêteur passe à côté d'évidences ou que l'on tourne un peu en rond mais ici, en situant l'action dans un petit bled paumé, la lenteur de sa résolution s'explique naturellement."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne dis pas que je vais me mettre à lire tout un tas de policier de ce genre mais il s'agit d'une série et je découvrirais avec plaisir les deux tomes suivants sous peu je pense, ne serait-ce que pour retrouver les personnages et parce que l'auteur nous ménage encore des surprises sur le passé de Calhoun."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Dérive Sanglante" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire