Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oscar wilde

  • Oscar Wilde et le Meurtre aux Chandelles de Gyles Brandreth

    Imprimer

    Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles, oscar wilde,gyles brandreth

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Oscar Wilde et le Meurtre aux Chandelles?

       "J'ai reçu ce livre en cadeau (pour deux autres achetés si je me souviens bien) mais j'avais de toutes façons très envie de le lire, espérant que ce serait dans la veine des Anne Perry. D'ailleurs, si je ne l'ai pas lu plus tôt, ce n'est pas par manque d'envie mais plutôt pour faire durer le plaisir en quelques sortes."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Oscar Wilde se rend à un rendez-vous et en pénétrant dans une pièce, y découvre le cadavre nu d'un jeune homme de sa connaissance. Il finit par s'adresser à la police mais le corps a alors disparu et personne ne le prend au sérieux. Il va devoir enquêter lui-même."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Parfois, lorsque l'on attend trop d'un livre, cela nous gâche la découverte je pense. Peut-être fut-ce le cas ici, ce qui est sûr c'est que je ressors vraiment mitigée de cette lecture. J'ai beaucoup aimé rencontrer Oscar Wilde qui m'a l'air exceptionnellement bien dépeint et dont les traits d'esprit sont un pur régal. Du coup, en comparaison, son compagnon d'infortune, qui nous raconte l'histoire, nous parait fade, au mieux, sans intérêt et légèrement idiot si l'on est moins indulgent. C'est très certainement voulu, calqué sur le modèle de Sherlock Holmes et du Docteur Watson, sauf que je n'ai jamais eu l'impression que Watson était idiot. En fait, cela ressemble plus au duo Poirot/Hastings mais j'ai une vraie tendresse pour ce dernier alors que je n'ai jamais réussi à m'attacher à Robert Sherard. Je pense que c'est ce qui m'a principalement gêné. L'autre point est la faiblesse de l'enquête qui n'est presque qu'un prétexte dans ce tome-ci il me semble alors que c'est l'un des éléments qui m'attirait le plus."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La résolution de l'enquête se fait en deux parties, l'une à laquelle je m'attendais depuis les premières pages du livre, ce qui est particulièrement décevant, l'autre qui m'a surprise mais qui n'a pas vraiment réussi à compenser le reste. Je ne sais pas encore si je vais poursuivre cette série alors que je m'attendais à un coup de coeur. Snif."

     

        Mlle Alice, merci, et à dimanche prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

    Imprimer

    le portrait de dorian gray, oscar wilde, le livre du dimanche

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dorian Gray?

       "Il est de ces classiques dont on a entendu parler toute sa vie mais jamais eu l'occasion de lire. Ma meilleure amie m'avait dit de ne pas l'acheter, qu'elle l'avait chez elle et se chargerait de faire les présentations mais un jour, je suis tombée sur lui au détour d'une allée et vous savez ce que c'est, je n'ai pas pu résister, malgré une couverture fort peu attractive selon moi."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le portrait de Dorian Gray parut en 1890 et fut immédiatement jugé immoral. Il nous raconte l'histoire d'un jeune dandy naïf, tout au moins au départ, qui fait le vœu insensé de ne jamais vieillir et de garder sa jeunesse pendant que son portrait peint reflèterait l'état réel de son âme." 

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Grande amatrice de classiques, j'étais toute à ma joie de me plonger dans ce livre. Malheureusement, et malgré toute ma bonne volonté, je dois avouer que je n'ai pas accroché. Je suis triste de dire que je n'ai pas apprécié un livre que tant de personnes aiment mais c'est pourtant vrai. J'adore toujours la plume acérée d'Oscar Wilde mais si ça ne tenait qu'à moi, je supprimerais des passages entiers de blabla. Je ne suis pas une fan des livres où il peut ne rien se passer pendant des dizaines de pages et c'est bien le cas ici où la première altération du tableau n'arrive qu'après la page 130... Beaucoup trop long pour moi."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai peur de devoir confesser que j'ai refermé ce livre avec autant de plaisir que j'en avais eu à l'ouvrir, et de façon tout à fait définitive. J'ai de plus enchaîné par le visionnage de la dernière adaptation de l'œuvre qui semble n'avoir conservé du livre que le peu d'éléments lui permettant encore d'user du titre de Dorian Gray et qui, malgré des acteurs que j'adore, ne m'a pas plus convaincu que l'original."

     

       Merci Mlle Alice, et à dimanche prochain...

    Catégories : Lire des Classiques 8 commentaires