Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martin page

  • La Nuit a Dévoré le Monde de Martin Page

    Imprimer

    martin page,la nuit a dévoré le monde,horreur,robert laffont,zombies,pit agarmen

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Nuit a Dévoré le Monde ?

       "Je dois dire que je n'avais pas repéré ce livre à sa sortie mais par chance il vient d'être réédité, avec cette très belle couverture, à l'occasion de son adaptation au cinema. Entre temps, j'ai lu Je suis un Dragon, du même auteur, et j'étais vraiment curieuse de voir ce qu'il pouvait faire d'une fin du monde et d'une invasion de zombies."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lorsqu'Antoine Verney se réveille avec la gueule de bois après une soirée chez une amie, le monde a changé. Pendant la nuit, une épidémie s'est répandue, transformant les humains en zombie et, totalement par hasard, il a survécu."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Avec Je suis un Dragon, j'avais aimé le décalage complet que l'on peut trouver entre le Pitch qui ressemble à celui d'un film Marvel, et la forme qui est celle d'un livre à la française, qui prend son temps et qui réfléchit. Ici, c'est de nouveau la même chose et vous seriez étonné de constater les belles réflexions que l'on peut trouver dans un livre qui parle de zombies ! Franchement, cette histoire en devient poétique. Cet homme seul face à la fin de l'humanité mais surtout face à ses pensées, qui fait le bilan de ce qu'il regrette et de toutes les choses qu'il ne regrette pas tant que ça et qui essaie juste de se recréer un monde avec un peu de sens. En plus, je me suis beaucoup retrouvée dans ce héros un peu décalé, qui s'est senti différent toute sa vie et qui l'est aujourd'hui plus que jamais mais qui décide d'en faire une force. Une lecture très prenante même s'il s'agit plus d'angoisses existentielles finalement que de celle de se faire dévorer par une horde de morts-vivants."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Sur le moment, je l'ai trouvé extrêmement frustrante, j'aurais voulu en savoir tellement plus, mais avec le recul je me rends compte qu'elle est juste ce qu'il faut."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique de Je suis un Dragon, de Martin Page, ICI

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Les Uns, les Autres de Patrick Besson, Martin Page...

    Imprimer

    les uns les autres,les passe-murailles,robert laffont,nathalie azoulai,patrick besson,arnaud cathrine,emmanuelle delacomptée,jean-michel delacomptée,jean-paul enthoven,yves harté,cécile ladjali,franck maubert,céline minard,éric naulleau,martin page

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les uns, les Autres ?

       "Toujours cette jeune collection Passe-Murailles que j'affectionne... Il s'agit ici de nouvelles, ce qui m'attire peu en général mais l'idée de nous raconter une rencontre avec un artiste disparu était quant à elle bien trop tentante pour ne pas y céder."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "12 auteurs se prêtent au jeu de la nouvelle. On y rencontre Romain Gary, Cocteau, Baudelaire et on se balade de la Dune du Pila au Père-Lachaise..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Tout d'abord, dans ce genre d'ouvrage, on peut s'attendre à aimer plus la plume de l'un ou de l'autre, accrocher à certaines histoires mais pas à d'autres mais ici j'ai trouvé une belle homogénéité et ce que je vais dire s'applique donc à chacune des productions. Même si, comme la plupart du temps avec les nouvelles, j'aurais aimé que ce soit plus long, ces très courtes histoires sont ici suffisamment intenses pour que ces quelques pages se suffisent à elles-même. On y trouve des personnages réels et fictifs extrêmement attachants, des lieux dans lesquels on a l'impression de se promener nous-mêmes et surtout, une grande poésie. Ce recueil est 100% réussi et vous invite même à laisser galoper votre imagination. Tiens, me voilà bavardant gaiement avec Jane Austen, sous un timide soleil de printemps, sur les routes de la campagne anglaise..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme je l'ai dit, j'en aurai voulu plus, plus, plus. Bravo !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection Passe-Murailles ICI

  • Je Suis un Dragon de Martin Page (Pit Agarmen)

    Imprimer

    je suis un dragon,robert laffont,martin page,pit agarmen

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Je Suis un Dragon?

       "C'est assez simple en fait, vous résisteriez à un titre pareil vous? Moi j'ai essayé et puis j'ai cédé sous les avis positifs des copines et je remercie Robert Laffont pour cette belle découverte."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Margot, une jeune adolescente orpheline, est invincible. Elle a essayé de le cacher le plus longtemps possible, jusqu'à la provocation de trop. Evidement, dès que les services secrets français et américains vont être au courant, sa vie ne lui appartiendra plus..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je suis une fan de Marvel et des super-héros alors j'étais forcément très attirée par ce livre, en revanche le côté roman français contemporain, vous le savez, ce n'est pas ma tasse de thé. Ici la rencontre des deux genres est assez surprenante en fait et très réussie je dois dire. Nous plongeons dans les tourments de ce récit, complètement accrochés au destin de Margot. Il y a une telle empathie de l'auteur envers son héroïne que nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir envie de prendre Margot sous notre aile dès les premières pages. Elle va vivre des choses difficiles et nous montrer le monde sous ses angles les moins flatteurs. Le livre nous divertit tout autant qu'il nous fait réfléchir, sans complaisance, sans nous épargner. Certaines scènes sont tendres, certaines d'une rare violence. Ce qui fonctionne parfaitement c'est l'authenticité qui se dégage de cette histoire, ce qui paraît fou à dire lorsque l'on parle d'une jeune fille invincible qui vole! En toute honnêteté, je ne pense pas que ce livre puisse vous laisser indifférent."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "L'histoire finit exactement comme je l'espérais. Alors certes, ce n'est pas surprenant mais c'est réconfortant,  surtout après la tension qui a régné au fil des pages, et c'est selon moi une grande qualité pour un livre. Je voudrais également dire deux mots sur l'auteur. En lisant les remerciements, il arrive exceptionnellement que l'on sente transparaître certaines choses. Cela avait été le cas pour ma part avec Gilles Legardinier et le phénomène s'est reproduit ici. J'accorde généralement assez pas d'importance à l'auteur lui-même je l'avoue mais Martin Page m'a touchée au coeur. Lorsque de belles personnes écrivent de belles histoires, il ne faut pas hésiter à les lire."

     

       "On ne peut sauver le monde qu'en silence."

     

    Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires