Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Images - Page 11

  • White Blood, Volume 1 et 2 de Lim Lina

    Imprimer
    • white blood, lim Lina, corée du sud, hanguk, manhwa, vampires, park hayanMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec White Blood ?

       "Il faisait partie des manhwas que j'avais repéré depuis que je m'intéresse à la Corée, avec une nouvelle fois une couverture que je trouve sublime et une histoire de vampire badass, et j'ai eu la chance de gagner le premier tome grâce à Jiji des Instants Volés à la Vie."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Park Hayan est une jeune femme qui essaie de trouver sa place, d'étudier et de se faire des amis dans un monde de plus en plus dangereux, peuplé de vampires. Mais voilà, elle cache un lourd secret, elle est l'une d'entre eux et peut-être même la plus importante de tous..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le premier tome est très introductif, il est donc assez difficile de se faire un avis sur la série avec si peuwhite blood,lim lina,corée du sud,hanguk,manhwa,vampires,park hayan,littérature coréenne même si je trouve déjà l'héroïne attachante. Raison pour laquelle il a bien fallu que je m'achète le tome suivant sans attendre et je ne l'ai pas regretté. Je ne dirais pas que j'aime autant que True Beauty, le premier manhwa que j'ai lu, mais dans un genre tout à fait différent, j'apprécie ma lecture. En plus, il me semble que la série complète comporte beaucoup moins de tomes, ce qui est quand même un avantage non négligeable. La seule chose que je regrette un peu, ce sont les scènes de combat parfois brouillon. Et il m'est arrivée d'être obligée de relire certaines scènes pour être sûre d'avoir bien tout compris. Je suppose qu'entre la traduction et le passage du format webtoon au format manwha, c'est plus ou moins inévitable."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "À la fin du deuxième tome, je n'ai pas pu m'empêcher de lire quelques chapitres en ligne pour savoir ce qu'il allait se passer ensuite, ce qui est quand même plutôt bon signe, non ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

     

    Alors, vous craquez pour "White Blood" ?

    Catégories : Lire en Images 0 commentaire
  • Monsieur Proust de Céleste Albaret

    Imprimer
    • Monsieur Proust, céleste albaret, Stéphane manuel, marcel Proust, Corinne Maier, éditions Seghers, beaux livresMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Monsieur Proust ?

       "Je l'ai découvert tout d'abord grâce à Aurélie du compte @emjydingleybell et j'ai ensuite eu la chance d'être sélectionnée pour le recevoir dans le cadre de la dernière Masse Critique Babelio."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Céleste Albaret, qui a été la gouvernante de Proust au cours des dix dernières années de sa vie, et sûrement l'une des personnes les plus proches de lui, nous livre ses souvenirs, adaptés ici par Corinne Maier et illustrés par Stéphane Manel..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'étais aussi curieuse de découvrir Proust que de découvrir Céleste et j'ai adoré dès les premières lignes la façon dont c'est raconté, très simplement, avec une forme de naïveté par cette femme qui, lorsqu'elle le rencontre, ne sait presque rien de Proust. Comme moi finalement. À travers ce texte, on sent tout son respect et son admiration pour cet homme qui, s'il lui témoignait de la tendresse et des égards, n'en était pas moins un tyran à sa façon avec sa maladie, son hypocondrie et ses manies. Et alors que Céleste le regrette, moi je suis contente qu'elle n'ait pas écrit de journal du vivant de l'auteur parce qu'ainsi, il ne reste que l'essentiel, l'essence même de leur relation.
       Quant à la présentation, la mise en page, la composition et les illustrations, c'est tout simplement magnifique. Encore, encore, encore des ouvrages de cette qualité. Certains dessins, qui semblent être faits à l'encre de Chine sont très frappants, comme celui du début de la guerre qui m'a coupée le souffle."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin est bien sûr très triste et très émouvante mais je l'ai aussi trouvée frustrante parce qu'au delà de Proust, j'aurais voulu ne pas quitter Céleste et en apprendre plus sur cette femme à la fois fascinante et si modeste.

       Finalement, mon seul regret, c'est d'avoir reçu un livre qui n'était malheureusement pas neuf. C'est la première fois que cela m'arrive mais étant donné la beauté de l'ouvrage et le soin que je prends de mes livres, la déception était grande."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques concernant Marcel Proust ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Monsieur Proust" ?

    Catégories : Lire en Images 0 commentaire
  • Princesse Sara - Toutes les Aurores du Monde de Lavinia d'Audrey Alwett

    Imprimer
    • princesse sara, audrey alwettn, nora moretti, claudia boccato, toutes les aurores du monde, bande-dessinée
      Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Toutes les Aurores du Monde ?

       "Je suis une inconditionnelle de la première heure de cette bande-dessinée et même si je trouve que l'histoire commence à s'essouffler, j'ai encore du mal à la lâcher."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sara est toujours coincée dans l'Université volante, juste au-dessus du Japon, quand l'ambassadeur lui propose une rencontre et lui confie un secret. Sara va devoir choisir son camp..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pas de magie. J'ai tellement aimé cette série que j'ai du mal à digérer que ce ne soit plus le cas aujourd'hui, à ne pas continuer à espérer que le plaisir revienne... Depuis le premier tome, j'ai aimé retrouver Sara enfant, j'ai adoré l'idée des automates, j'ai apprécié de la voir grandir et s'épanouir. Et puis, les ennuis se sont multipliés et n'en finissent plus. Pour moi, c'est l'exemple même de la série qui n'a pas su s'arrêter au bon moment. Ça reste bien sûr agréable mais très loin de la qualité à laquelle j'étais habituée. Et depuis cette histoire d'université, je n'accroche plus, alors même que l'idée me semblait géniale, les autres personnages me manquent, celui de Lavinia ressemble de moins en moins à Lavinia, bref, c'est le désamour. Les dessins, en revanche, me séduisent toujours autant, ils sont tout simplement sublimes."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je me donne un dernier tome pour renouer avec ce que j'ai aimé jusque là parce que je suis une éternelle optimiste mais si cela prend le chemin qui se dessine déjà, il sera temps de dire adieu à Sara."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la bande-dessinée Princesse Sara ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Toutes les Aurores du Monde" ?

    Catégories : Lire en Images 0 commentaire