Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coups de Coeur - Page 4

  • L'Odeur des Clémentines Grillées de Lee Do-Woo

    Imprimer
    • l'odeur des clémentines grillées, kim do-woo, littérature coréenne, Corée du Sud, passion corée, hanguk, drama, when the weather is fineMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Odeur des Clémentines Grillées ?

       "C'est peut-être l'une des sorties que j'attendais le plus et ce, depuis longtemps ! Enfin, un roman coréen qui a l'air doux, et qui a été adapté en drama depuis. Je suis tellement heureuse de ce choix ! Et je remercie les éditions Decrescenzo de me l'avoir envoyé."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Haewon quitte Seoul et son emploi de professeur de dessin pour rentrer dans son village auprès de sa tante. Là-bas, elle va être confrontée à son passé de bien des manières différentes et découvrir que son voisin a ouvert une librairie dans ce coin reculé qui compte pourtant très peu d'habitants..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai lu ce roman alors que j'étais en vacances dans un chalet dans le Jura. La maison sentait bon le bois, dehors la pluie tombait à rythme régulier. Le cadre était parfait. Et je me suis lovée dans l'Odeur des Clémentines Grillées avec délice, dans sa douceur et son confort. Je ne suis pas étonnée qu'il ait été adapté en drama, je le "voyais" pendant ma lecture, tous les éléments sont là, la petite communauté, les secrets du passé, la famille, l'histoire d'amour bien sûr. L'intrigue tourne autour d'une librairie, et on y parle lecture alors cet élément-là ne pouvait que me plaire également, comme le fait que la nature, et le temps qu'il fait aient une part importante dans l'histoire. C'est vraiment un roman qu'il faut savourer et que je conseille absolument à lire cet hiver sous un plaid, une parfaite façon de découvrir la société et la littérature coréenne. Vraiment, on en veut plus des comme ça !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Ce n'est pas une fin ouverte, mais l'autrice reste tout de même un petit peu dans le flou, il y a quelque chose d'un peu confus et j'aurais aimé mieux comprendre les réactions des héros, c'est peut-être la seule petite chose que j'ai moins aimé.

       Je n'ai évidemment pas pu m'empêcher de regarder ensuite When the Weather is Fine, le drama inspiré du roman. Pour faire court, le livre est mieux. Il m'a manqué dans toute la première partie de la série, l'ambiance cosy que j'ai apprécié dans le roman, ils ont aussi changé beaucoup d'éléments et ajoutés des complications bien inutiles à mon goût. Mais ça reste un joli drama, vraiment, avec des acteurs excellents, comme toujours, et un héros dont le regard devrait vous faire fondre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

    et toutes celles sur la littérature coréenne, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "L'Odeur des Clémentines Grillées" ?

  • Au Prochain Arrêt de Hiro Arikawa

    Imprimer
    • au prochain arrêt,hiro arikawa,littérature japonaise,feel good japonais,feel good bookMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Au Prochain Arrêt ?

       "J'ai essayé de résister mais cette couverture, elle m'appelait. Je l'ai pris et reposé un nombre incalculable de fois, je l'ai vu partout, dans toutes les librairies, en grand et petit format, et puis j'ai fini par craquer..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sur la ligne Hankyu Imazu, qui dessert de nombreuses gares autour de la ville, les destins se croisent pour quelques minutes, parfois exceptionnellement, parfois régulièrement, parfois seulement de loin et parfois la rencontre se crée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je l'ai déjà dit, j'aime bien les feel-good japonais mais je trouve que le schéma est toujours un peu similaire alors j'évite d'en lire trop mais j'ai bien fait de me laisser convaincre par celui-ci parce que c'est le meilleur que j'ai lu à ce jour. Ça tient sûrement bien sûr beaucoup à l'idée du train. Je les adore, j'adore le lieu et les possibilités qu'il ouvre, les rencontres furtives ou non... Et c'est parfaitement exploité ici. Mais il y a également un procédé que j'ai adoré puisque souvent, le personnage principal d'un chapitre et un figurant dans le suivant ou dans le précédent, ce qui nous permet d'avoir un point de vue différent sur lui. Enfin, les histoires sont bien dosées, interessantes. Certains sont plus fortes que d'autres, mais le tout s'équilibre. Je ne pensais pas que ce serait le cas, mais c'est un petit coup de coeur."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'aurais juste aimé que ça dure plus longtemps finalement, croiser encore plus de personnes, apprendre à les connaître, avant de leur dire au revoir. Et sinon, je vous ai parlé de la couv ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de littérature japonais ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Au Prochain Arrêt" ?

  • Touch de Zipcy

    Imprimer
    • touch, zipcy, livre illustré, beaux livres, livre coréen, artiste coréenne, hanguk, corée du sudMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Touch ?

       "C'est sur instagram que j'ai découvert l'artiste Zipcy et son joli livre. Après avoir adoré Love is... de Puuung, j'étais plus que prête à retenter l'expérience sur un principe similaire même si le dessin est bien différent."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Chaque page nous présente une nouvelle image du couple accompagné d'un court texte, en coréen et en anglais, alternant son point de vue à lui et son point de vue à elle..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Même si l'idée et la forme sont les mêmes que pour le livre de Puung, ici les dessins sont plus sensuels et, comme son titre l'indique, l'artiste se concentre plus sur la découverte de l'autre que sur les petits moments du quotidien. Le premier regard, les mains qui se frôlent, la courbe d'une nuque, d'une hanche, la douceur de la peau, la chaleur de l'autre... Volupté, délicatesse et amour sont au rendez-vous dans cet ouvrage, tout en restant plutôt sage. Après tout, c'est coréen tout de même ! Et une nouvelle fois, j'ai adoré. Ce n'est pas forcément le style de dessin que je préfère mais la représentation du couple est très belle, tout autant que les textes qui l'accompagnent. J'espère pouvoir le relire un jour en coréen."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai adoré les dernières planches qui nous montrent les différentes étapes du dessin, surtout avec les jeux de lumière, je suis tellement admirative de ce travail. J'ai seulement regretté que les pages de l'épilogue ne soient pas traduites."

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

    et toutes celles sur la littérature coréenne, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Touch" ?